C’est en reconnaissance à l’énergie incroyable qu’il engage dans la lutte contre les violences sexuelles que le Docteur Denis Mukwege a reçu le Prix Nobel de la Paix 2018.

Ce lundi 8 octobre 2018, il a notamment reçu une délégation de la chaîne britannique BBC ainsi qu’une délégation du contingent Népalais de la MONUSCO.

La délégation de soldats onusiens a tenu féliciter de visu le Dr Mukwege.

Les micros et les caméras du monde entier sont actuellement braqués sur la RDCongo et particulièrement sur la ville de Bukavu au Sud Kivu où se trouve  l’Hôpital de Panzi.

Comme le prédisait la Professeure Véronique De Keyser le 13 juillet dernier, lors de l’inauguration du nouvel espace de jeu: « Il [le Dr. Mukwege ndlr] pourrait aujourd’hui, vu l’ampleur du travail qu’il fait, avoir le Prix Nobel. J’espère que le Prix Nobel de la Paix 2018 sera octroyé pour les réalisations et non pas un prix « politique » qui récompenserait des acteurs potentiels n’ayant jamais réalisé quoi que ce soit, comme on l’a vu dans le passé ! ».

Depuis vendredi 5 octobre, même si il accorde des interviews en grand nombre, le quotidien du Docteur Mukwege n’a pourtant pas changé. Il continue son programme opératoire et ses consultations médicales. Ses collègues saluent son amour pour le travail bien fait et ne compte pas laisser de côté sa blouse blanche : « Ma profession, c’est d’être médecin, Prix Nobel, n’est pas une profession. Je continue donc a pratiquer mon métier » a-t-il signifié à certains médias locaux qu’il a reçu ce même lundi 8 octobre 2018.

On rappelle que le Docteur Mukwege exerce dans une zone du pays où l’Etat de droit n’existe que de nom et sous un régime ayant fait de l’impunité et la corruption les maîtres-mots de sa gestion.

Ce Prix Nobel de la Paix reçu par le peuple congolais, à travers son digne fils est un couronnement des efforts fourni pour la restauration de la paix et de l’équilibre social : « Ce prix, qui appartient au peuple congolais tout entier, m’a été décerné, mais il faut absolument que tous les congolais se l’approprient. Ce prix qui arrive au Congo, devrait permettre à ce que chacun se pose des questions concernant la paix en République Démocratique du Congo », telle était l’interpellation du Docteur Mukwege  à l’égard de tous les congolais.

Aujourd’hui, il est l’Homme le plus primé du monde. Des prix qui récompensent à chaque fois  son travail profond et courageux envers les victimes de violences sexuelles. Un travail effectué au Congo à travers les nombreux projets de la Fondation Panzi, et l’Hôpitalde Panzi

 

partager cet article
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0