À Lukolela, dans la Province de l’Equateur le Dr Mukwege repond: “Présent”.

La population de Lukolela a généreusement reçu une équipe des chirurgiens, envoyée par le docteur Denis Mukwege, en mission de traitement des femmes affectées de la pathologie fistule et prolapsus génital. Ces invalidité gynécologiques avaient élu domicile dans cette cité enclavée de la province de l’Equateur pendant plusieurs années suite aux conditions précaires de prise en charge. L’indisponibilité des soins spécialisés a fait que les patientes attendaient impatiemment dans leur souffrance.

Au retour de leur périple, les membres de cette équipe médicale ont lancé un ouf de satisfaction.

Arrivée à Lukolela, en date du 9 avril 2018, l’équipe des chirurgiens de Panzi a été accueillie par la sœur religieuse Mary Felice, la responsable de l’Hôpital Général de Référence de Lukolela.

Géographiquement éloignée du reste du monde, la cité de Lukolela croupit dans la solitude la plus totale. Elle n’obtient ni aide ni compassion en cas de difficulté. Par indulgence aux femmes atteintes de fistule de ce terroir, dont le destin était noirci par leur situation géographique, le Professeur Mukwege a diligenté une équipe d’expert en la matière de traitement des pathologies gynécologiques afin de porter assistance à ses compatriotes. Cette action est unique dans la cité de Lukolela.

Pour le gynécologue Raha Maroyi, un de membre de l’équipe, « les gens sont contents de connaitre le docteur Mukwege ; ils étaient émerveillés de voir que des médecins peuvent venir de loin pour les soins alors que leurs politiciens, des enfants du terroir, ne font rien pour eux ! C’était vraiment formidable car c’était la première fois qu’une femme avec fistule était réparée à Lukolela …».

Par ailleurs, la prise en charge médicale des pathologies urogénitales étant gratuite, dans la politique philanthropique du Docteur Mukwege, la population de Lukolela était émerveillée de constater le lot de service qu’obtenaient les patientes de prolapsus et de fistules sans qu’aucun frais n’y affère.

« Ils voulaient savoir qui pouvait faire ça, qui pouvait payer les billets des médecins de Bukavu jusqu’à Lukolela, payer même les soins des malades, les restaurer gratuitement à l’Hôpital ! Ils était contents d’écouter que c’était un compatriote, […], le docteur Denis Mukwege », a déclaré le docteur Raha, satisfait que leurs bénéficiaires aient manifesté de la reconnaissance à leur bienfaiteur.

Pour couper le cordon de solitude, liant la population de Lukolela à son plus grand malheur, l’équipe de Panzi a effectué une pénible navigation de 9 heures sur le fleuve Congo, partant de Mbandaka à bord d’une pirogue motorisée.

Toujours motivé par le sourire qu’ils veulent redonner à leurs semblables, à l’image de leur maître, les envoyés du docteur Mukwege ne se sont jamais lassés un seul instant et n’ont ménagé aucun effort pour mener à bien leur mission, avec joie. « Pour nous c’est une joie ! Même si on souffre dans le voyage, le fait qu’on rétablisse la joie de ces mamans […] nous fait vraiment de la joie et nous oublions la souffrance que nous avons traversée », a lancé le docteur Tubadi, chirurgien des fistules à l’Hôpital de Panzi, également membre de l’équipe revenue de Lukolela.

Au cours de cette campagne, l’équipe du docteur Denis Mukwege a consulté 169 patientes. 45 femmes ont été opérées. 80 femmes étaient recensées pour incontinence et 48 avaient la fistule. 36 de ces cas ont été prises en charge et 12 cas n’ont pas été opérés pour des raisons purement médicales.

117 patientes avec prolapsus ont été consultés. Seulement 45 ont été opérés.

Il s’est présenté également un homme souffrant de la fistule périnéale. Il sied de signaler que 93 cas de prostates se sont également révélés, demandant de l’aide à l’équipe, lors de son séjour à Lukolela.

Afin de perpétuer l’œuvre initiée à Lukolela, les émissaires du Docteur Mukwege plaident pour la création d’une succursale Médicale et Sociale car la population de cette entité est délaissée à son triste sort. Lukolela et ses villages avoisinants même le long du fleuve sont extrêmement éloignés des structures sanitaires adéquates, ce qui accentue la vulnérabilité de ses habitants à des fléaux ordinaires et curables.

A Lukolela, comme partout où l’emprise de la générosité du docteur Denis Mukwege s’est étendue, la population ne cesse d’avouer son soulagement car, souvent rejetée dans les oubliettes des institutions étatiques, la venue des équipes de Panzi leur tombe comme une aubaine venue des cieux, apportant solution à des problèmes sociaux chroniques dont souffrent indifféremment les populations villageoises défavorisées.

Pour Rachel Kinja, médecin à l’hôpital de Panzi et membre de l’équipe, « la vision du Dr. Mukwege se reprend aussi par les actions ponctuelles de réparation des fistules ».

Le Dr. Mukwege a éprouvé une grande satisfaction en écoutant les rapports de ses lieutenants et leur a recommandé de développer l’altruisme dans le travail.

« On ne développe pas un pays par le diplôme, mais par son comportement et par le travail » rappelle-t-il.

partager cet article
Share on Facebook125Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0