BANQUE MONDIALE AUX PORTES DU PRIX NOBEL DE LA PAIX 2018

14 Feb
0

BANQUE MONDIALE AUX PORTES DU PRIX NOBEL DE LA PAIX 2018

Une importante délégation de la Banque mondiale a rencontré le Prix Nobel de la Paix 2018, ce mercredi 13 février 2019.

Conduite par Mme Patricia Fernandes qui est spécialement arrivé des Etats-Unies, cette délégation est venue faire la restitution de la séance de travail qu’elle venait d’avoir avec Fondation Panzi et l’hôpital de Panzi, deux organisations appuyées par la Banque Mondiale à travers le Fond Social de la République Démocratique du Congo.

La séance de travail en question a consisté à l’évaluation des cinq dernières années et la mise en place d’une perspective d’avenir. Selon Mme Christine Amisi, Secrétaire Exécutive de la Fondation Panzi, il a également été question d’envisager l’extension de l’aire géographique de l’exécution des projets financés par la banque mondiale.

 

Au sein de la Fondation Panzi, par le biais du Fonds Social de la RDC, la Banque Mondiale appuie deux projets de lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre. Il s’agit du projet d’appui à l’Hôpital de Panzi comme centre d’excellence, de la prise en charge holistique, et du consortium juridique.

L’appui au centre d’excellence intègre les quatre prises en charge qu’englobe le One Stop Center : la prise en charge médicale, la prise en charge psychosociale, la réinsertion socioéconomique ainsi que l’assistance juridique et judiciaire des victimes des violences sexuelles. Ce projet mis en place par le Dr. Mukwege, pour la prise en charge des victimes des violences sexuelles, est appuyé par la Banque Mondiale depuis 2015 et l’appui se poursuivra au cours des cinq prochaines années.

A travers le consortium juridique, la fondation Panzi, accompagnée par Héritiers de la Justice et A.B.A, a été appuyé par la Banque Mondiale dans le cadre du renforcement des organisations locales afin d’apporter assistance juridique et judiciaires aux victimes des violences sexuelles et celles basées sur le genre. Ledit consortium a été appuyé par la banque mondiale depuis mai 2016 jusqu’à la fin du mois de janvier 2019.

Pour Madame Fernandes, « La fondation et l’hôpital de Panzi sont un grand partenaire du projet que nous appuyons en RDC et font un travail de qualité et surtout dans toutes ses composantes qui concerne une prise en charge holistique en appui aux survivantes et dans tous les besoins. Nous volons non seulement le reproduire dans ce nouveau projet mais également en faire l’extension ».

Rappelons qu’avec ses 189 États membres, le Groupe de la Banque mondiale œuvre à la recherche de solutions durables pour mettre fin à la pauvreté et favoriser un développement qui soit prospère pour tous.

https://www.banquemondiale.org/

En RDC, elle intervient au travers la structure étatique « Fond Social de la RDC » qui est une Agence d’exécution du Gouvernement Congolais, avec pour mission de participer à l’effort de reconstruction de la République Démocratique du Congo en contribuant à  l’amélioration des conditions de vie de la population congolaise et son accès aux services sociaux moyennant la réhabilitation et la reconstruction des infrastructures économiques et sociales communautaires.

L’effort de reconstruction de la RDC par le fonds social passe également par la création des revenus et des emplois dans les milieux ruraux et urbains par l’implantation des micro-projets générateurs de revenus afin d’alléger la pauvreté et promouvoir le développement économique et social de la population congolaise.

http://www.fondsocial.cd/

” Nous avons besoin de votre soutien pour mieux faire, mieux comprendre et mieux produire”, dixit Dr Mukwege.

 

 

Categorised in:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *