Les Prix Mukwege

» RDC: «LES PROCHES DU POUVOIR CREENT L’INSECURITE POUR RENVOYER LES ELECTIONS AUX CALENDES GRECQUES » – (DR MUKWEGE)

RDC: «Les proches du pouvoir créent l’insécurité pour renvoyer les élections aux calendes grecques » – (Dr Mukwege)

Le médecin gynécologue Denis Mukwege a exprimé ce mardi 4 juillet 2017 son “inquiétude” face à la multiplication des foyers des tensions et d’insécurité dans plusieurs coins de la République Démocratique du Congo. Au cours d’un point de presse tenu à Bukavu (Sud-Kivu), le médecin promoteur de l’hôpital de Panzi au Sud-Kivu a peint un tableau sombre notamment au Kivu, aux Kasaï et dans l’ex-Katanga et il a déploré le “silence du gouvernement” face à cette situation.

«La résurgence des violences et des poches des groupes armés dans le Kivu qui se mettent en place alors que nous sommes dans l’impasse totale des violences aux Kasaï. Les rébellions poussent partout comme des champignons, les portes des prisons sont ouvertes occasionnant des évasions massives pour malheureusement alimenter ces mouvements inciviques. Le minimum serait de savoir qui seraient derrière ces rébellions ? à qui profitent ces crimes ? Nous avons vraiment besoin de comprendre pourquoi ces mouvements armés, quel est l’intérêt et quel est leur objectif ? Nous avons suivi ce qui s’est passé à Lubarika, qui sont ces jeunes burundais cantonnés dans le haut plateau d’Uvira et qui ont récemment été arrêtés dans la plaine ? Pourquoi sont-ils dans le plateau ? Que font-ils là ? De qui tiennent-ils leur mandat ? Pourquoi les députés de ce coin ne disent rien ? Pourquoi le gouvernement reste dans un silence qui ne dit pas son nom ? Le HCR en sait-il quelque chose ? », s’est-il interrogé.

Docteur Mukwege pointe du doigt accusateur des proches du pouvoir de créer et d’alimenter les groupes armés.

«Que ça soit à Beni, dans le haut plateau d’Uvira à Fizi, au triangle de la mort au Katanga ou dans les Kasaï, vous allez vous rendre compte qu’il y a toujours des personnes influentes du pouvoir ou très proches du pouvoir qui sont originaires de ces endroits. Tous ces massacres sont-ils des rites pour accéder au pouvoir ou des faits de hasard ?»

L’objectif selon Mukwege est d’empêcher l’organisation des élections cette année conformément à l’accord de la Saint Sylvestre.

«N’avons-nous pas appris que nous ne pouvons pas aller aux élections dans le contexte des conflits aux Kasaï ou sans les Kasaïens ? Cela semble très juste. Un bel argument d’ailleurs pour reporter les élections indéfiniment. Mais nous avons besoin des élections apaisées. Avons-nous vraiment besoin de cette politique de terre brûlée ? Et si le Kivu s’embrase encore, n’est-ce pas là un autre argument pour renvoyer les élections au calendes grecques à cause de l’insurrection armée complexe ?», dit-il.

Docteur Denis Mukwege appelle ainsi les congolais et particulièrement les jeunes à résister pacifiquement contre la “dictature” en adhérant aux activités du collectif des actions de la société civile congolaise.

VISITE DU PROF. Dénis MUKWEGE A LA CHEFFERIE LUHWINDJA

Le prof. Dénis MUKWEGE a effectué une  visite spéciale à Luhwindja.

Cette visite s’est inscrite dans le cadre du partenariat entre la Fondation Panzi et l’organisation APEF, qui est une association pour la promotion de l’Enfant et la Femme.

Notons que dans ce partenariat et par le truchement de l’union européenne, la Fondation Panzi finance les activités de réinsertion sociale des enfants et des professionnelles de sexe dans les carrés miniers. 

Au cours de cette visite, considérée comme une visite de renforcement de collaboration, le Prof. Denis Mukwege a eu un échange avec les leaders des communautés de base, la société civile et les autorités politico-administratives. Tous ont un rôle très important à jouer dans le processus du changement et du développement de Luhwindja d’abord et de toute la province ensuite. 

C’est la raison pour laquelle cet entretien a été centré sur trois axes qui constituent les valeurs de la Fondation Panzi et de l’Hôpital de Panzi, notamment l’intégrité morale, l’amour et le travail. 

Parlant de l’intégrité morale, le Prof. Dénis Mukwege a donné la différence entre le respect de la loi et le respect de la volonté de Dieu. La loi ne doit pas nous écarter de la volonté divine.    

L’intérêt des participants était visible; les Pasteurs ont posé des questions très pertinentes aux quelles ils ont reçu des réponses appropriées car le Prof. Denis Mukwege est suffisamment informé de la situation de l’Eglise.

Cette rencontre a été suivie  de l’entrevue avec sa Majesté le Mwami TONY et Madame Espérance M’Baharanyi, Mwamikazi de Luhwindja.

 Avant que le Prof. Dénis ne prenne la parole, la Mwamikazi l’a présenté  à l’assemblée constituée des membres dont, les autorités politico administratives de la chefferie, les membres de la société civile et les personnalités invités  à la rencontre à la chefferie de Luhwindja.

La salle était pleine  à craquer et  à l’intérieur, le Prof a développé un thème tournant autour de la matérialisation  des trois valeurs suscitées. Il les a exhorté à la sauvegarde de ces valeurs telles que prônées par la culture locale. 

Il a été complété par le Mwami, qui a reconnu la profondeur de ce discours et a invité la population à y méditer.  

La séance s’est clôturée par une prise des photos de famille. 

C’est après échange que le Prof avec toute sa délégation composée notamment de ses Assistants et du Secrétaire Exécutif de la Fondation Panzi ont quitté le bureau de la chefferie de Luhwindja pour se diriger vers les installations de l’association APEF où ils étaient attendus par une foule immense composée des bénéficiaires de cette association. 

Avec l’assistance de l’union européenne  en partenariat avec BEATIL (Bureau d’Etudes et d’Appui Technique aux Initiatives Locales), un travail extraordinaire est en train de s’accomplir ; des jeunes garçons et filles en fin de cycle d’assistance psychosociale, se sont inscrits en  mécanique automobile, en coupe et couture , en maçonnerie, en art culinaire, en soudure et en fabrication des savons. 

Cette visite a marqué les esprits. Les gens ont vu qu’il y avait  beaucoup de filles et d’enfants qui sont dans des carrés miniers et y subissent la rigueur du chaos en RDC.  

Nous avons pu observer le potentiel sous exploité dans la production des denrées alimentaires, de l’élevage au côté de la production de l’or. 

Cette situation devrait normalement exclure Luhwindja des milieux nécessiteux, mais comble de malheur, la population continue à se plaindre de sa misère et du manque de travail.  

Pouvons-nous conclure en disant que la cause de ce chômage, c’est le manque de volonté ? ou tout simplement le manque d’initiative?

Qui vivra verra. 

Cette visite s’est achevée à la résidence du Mwami où la délégation s’est inclinée sur les  tombes des anciens de la  chefferie  de Luhwindja 

 

 

Premium Wordpress Themes by UFO Themes