Conférence

DISCOURS DU DR. MUKWEGE AU SECOND SYMPOSIUM D’ICART

Monsieur le Gouverneur du Sud-Kivu,

Messieurs les Ministres de la santé et l’Enseignement supérieur,

Monsieur le Recteur de l’Université Évangélique en Afrique,

Monsieur le Directeur de l’ICART,

Messieurs les Délégués d’IITA

Mesdames, Messieurs les délégué (e)s de l’Université de Michigan,

Mesdames Messieurs les Représentantes et Représentants des Organisations internationales et locales,

Mesdames, Messieurs,

C’est pour nous un grand honneur de vous accueillir à Panzi ce jour dans le cadre de ce symposium organisé par ICART et IITA.

Nous profitons de cette occasion pour vous remercier d’avoir accepté de prendre part à ces assises.

Nos remerciements vont également aux organisateurs scientifiques et logistiques de cet évènement.

En effet, ICART a été créé en 2013 et fait partie des quatre institutions de la Fondation Panzi.

Notre vision est de créer un centre de recherche et d’échange en collaboration avec les universités de la place et internationales puis d’autres instituts de recherche afin d’avoir un cadre d’échange entre nos chercheurs de la place et ceux d’ailleurs dans une perspective d’une coopération Nord-Sud.

Mais aussi, Icart vise à protéger nos données qui étaient accessibles et utilisées par les universités et les instituts de recherches étrangers sans que les jeunes chercheurs congolais puissent tirer les dividendes scientifiques.

Panzi Foundations’est assigné cette mission en jouant ce rôle

Mesdames et messieurs, ce second symposium international de recherche à Panzi, que nous sommes très heureux d’organiser, tombe à point nommé, face aux crises humanitaires orchestrées par les crises économiques et socio-politiques.

Ces crises de tout genre, illustrent en tout point, de manière éclatante, l’importance de ce second symposium en démontrant au passage, aussi le désir profond et la volonté du peuple congolais de renaître en lui-même avec confiance.

Que Panzi ait pu en si peu de temps organiser avec tant d’enthousiasme ce deuxième grand événement depuis sa création, témoigne du dynamisme du secrétariat exécutif de la Fondation Panzi, de la direction d’ICART et le leadership des Universités de Michigan et de l’Université Évangélique en Afrique et de l’IITA. Ce second symposium pourrait à certains égards considérer comme une consécration, au rebours, nous y voyons surtout un point de départ. Les quatre thèmes autour desquels ICART a choisi de rassembler les partenaires institutionnels, académiques, financiers et techniques, sont des feuilles de route volontaire.

Ces thèmes mis en avant, ICART les lance comme une invitation et en connaissance de cause des drames des conflits à répétition subis par la population congolaise et des différents défis de santé en Afrique en général et particulièrement à l’Est de la République Démocratique du Congo. L’International Center of Advanced Research a pour objectif tout comme l’Organisation Mondiale de la Santé d’ailleurs, d’amener tout le peuple Congolais et d’ailleurs au niveau de santéle plus élevé possible, la santéétant définie comme un « état de complet bien-être physique, mental et social et ne consistant pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

La RDC ne s’est pas encore remise d’une crise majeure et nous essayons de l’accompagner par la recherche. La bonne nutrition et la sécurité alimentaire  sont quelques socles incontournables sur lesquels la RDC peut désormais investir pour garantir une bonne santé à sa population.

Or, la responsabilité nous interpelle, elle nous demande justement de croire en des possibilités du Congo, en ses potentialités, de nous associer à la population congolaise dans tous ses efforts engagés pour lutter contre l’extrême pauvreté, toutes les initiatives pour donner la dignité et ancrer le développement humain fondé sur un développement économique durable, juste et inclusive. Et, c’est ici le lieu de témoigner de la résilience, du courage, du génie et de la persévérance des femmes congolaises qui, toutes, attendent la restauration de la paix, condition sine qua non pour une amélioration de leurs conditions et de leur qualité de vie, axée sur une politique sociale et de santé, économique et environnementale, de reconnaissance et de renforcement de leurs capacités.

Mesdames et messieurs, rien que pour accueillir ce symposium, nous avons vu comment ICART peut mettre en valeur, son capital d’attractivité.

Qui ne serait pas frappé par le dynamisme et le savoir-faire de nos partenaires, si laborieux, si créatifs et si inventifs?

Qui ne serait pas séduit par l’énergie de tous les chercheurs de bonne volonté qui expriment et montrent le désir de tout un peuple de se tourner vers l’avenir et de s’ouvrir au monde.

Qui n’a jamais été fasciné par les ressources uniques de ce cœur ou poumon d’Afrique, d’une beauté infinie, dotée de richesses naturelles sans précédente, abondantes et variées, de terres généreuses et fertiles, d’une météorologie enviable, d’une biodiversité à nulle autre pareille dans le monde? C’est la République Démocratique du Congo, c’est le Sud-Kivu.

De plus, la RDC baigne dans les lacs les plus poissonneux du monde, au cœur des carrefours commerciaux pour relier le Cap à Alexandrie, Dakar à Djibouti. Sortir de l’économie rouge pour mettre en avant une économie bleue stratégique. Et pour arriver à cette fin, nous avons besoin de la recherche, de l’innovation puis de la confiance de nos jeunes chercheurs.

La Fondation Panzi par l’ICART veut compter sur le soutien des grandes universités et des institutions de recherche comme IITA, PRIO, MAXQDA, l’hôpital Panzi pour favoriser une culture de collecte de données fiables à partir de processus fiables pilotés par des personnes fiables.

L’ICART est et constitue le département scientifique de la Fondation et peut se targuer d’être fier de ses programmes de formation et de ses publications de recherche. Le précédent symposium de 2014 a attiré plus de 200 personnes, 8 conférenciers principaux et 70 présentations abstracts et nous espérons rééditer les mêmes exploits, d’ailleurs davantage.

L’objectif est et reste le même : engager et construire le changement avec cette mission de développer la capacité locale à résoudre les problèmes locaux pour un développement intégral. D’autres actions se poursuivent et Panzi sait qu’elle peut compter sur le soutien de tous les bailleurs et de ses nombreux réseaux professionnels d’expertises et d’institutions.

Le moment est venu pour ICART de s’élancer avec résolution vers l’avenir, pour ses partenaires d’avoir confiance dans la détermination de ces chercheurs et pour ses autorités de saisir ce moment unique.

Pour la communauté des partenaires que vous êtes, c’est aussi une occasion de réaliser pleinement l’Agenda 2030 des Objectifs du développement durable dans une région des Grands Lacs qui rassemble tous les défis, en proie à des violences mais qui recèle aussi toutes les opportunités.

Soyez assurés, chers partenaires, que Panzi fera tout ce qui est de son pouvoir pour réaliser cette  vision si prometteuse.

Je vous remercie

 

PANZI

Soutenez le film sur le combat du Dr Mukwege contre les violences sexuelles!

Le projet de film raconte l’histoire vraie de Denis Mukwege un docteur congolais, nommé trois fois au Prix Nobel de la Paix, qui a toujours rêvé de devenir gynécologue. Mais au péril de sa vie, il va devenir le sauveur et le militant des droits des femmes violées et mutilées en République Démocratique du Congo – pays dans lequel le viol est devenu une arme de guerre. Guy-Bernard Cadière est un chirurgien Belge qui, a 33 ans, est atteint d’une leucémie. Enfermé dans une bulle stérile, il développe la laparoscopie, une technique opératoire révolutionnaire – pourtant il lui reste trois ans à vivre.

Panzi met en lumière le destin exceptionnel de ces deux hommes qui ont inversé le cours de l’Histoire. Cette campagne a pour but de développer l’adaptation cinématographique du livre Panzi, écrit par les docteurs Denis Mukwege et Guy-Bernard Cadière, dont nous avons acquis les droits.
Ces médecins parcourent le Monde pour sensibiliser sur cette barbarie qui a, à ce jour, mutilé prés de 500 000 femmes.Dotée d’immenses ressources naturelles et minières, cette terre contient de l’or, des diamants mais surtout du coltan, un minerai indispensable à la fabrication de nos téléphones portables…et pourtant c’est l’un des pays les plus pauvres du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette région en guerre depuis 1994 (un génocide qui a tué 6 millions de personnes), la barbarie consiste à utiliser le corps de la femme, nourrisson ou adulte, et de le détruire. Ici on ne viole pas pour assouvir une pulsion sexuelle mais pour mutiler. Avec le viol on annihile la famille, la femme est détruite, rejetée, laissée à l’oubli. Dans une culture où la fécondité est sacrée, le viol avec la destruction de l’appareil reproductif de la femme est devenu simplement la désintégration de la société. Une population rendue esclave sous les yeux d’un monde qui préfère faire semblant de dormir !

Didier Reynders réitère son soutien au Dr Mukwege à New York

 

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, a réitéré son soutien au Dr Denis Mukwege qu’il a rencontré à New York, en marge de la Conférence des Nations unies sur les océans.”Le Dr Mukwege s’est dit tout à fait rassuré sur les conditions de sa sécurité“, a affirmé le chef de la diplomatie belge, lundi.

 

L’homme qui réparait les femmes

Le médecin, constamment menacé pour son combat en faveur des femmes victimes de violences sexuelles en RDC, avait regretté mi-mai ne plus bénéficier de la protection permanente des soldats de la Monusco (Mission permanente de l’ONU en RDC). Interpellé à la Chambre par la députée Catherine Fonck (cdH) sur la question, le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), avait affirmé que la Belgique ferait tout pour maintenir la sécurité du gynécologue, surnommé “l’homme qui réparait les femmes“.

 

 

Il y a eu une diminution de l’analyse faite par la Monusco sur les mesures de sécurité nécessaires à la protection de Denis Mukwege. Mais la mission assure à nouveau sa protection entre l’hôpital et l’aéroport. Je lui ai répété qu’il pouvait toujours compter sur la Belgique s’il avait le sentiment que ces mesures n’étaient pas respectées“, a affirmé Didier Reynders.

Les gens vivent toujours dans des conditions difficiles

 

 

Denis Mukwege se trouve actuellement à New York pour tenter d’obtenir plus de soutien de la communauté internationale dans son travail de prise en charge des femmes victimes de violences dans l’est de la RDC.

 

L’accalmie revient peu à peu à Bukavu, mais les gens vivent toujours dans des conditions difficiles“, ajoute Didier Reynders, qui abordera notamment le sujet avec le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, qu’il doit rencontrer ce lundi dans le cadre de la Conférence des Nations unies sur les océans.

 

Jun 7, 2017 | Posted by in Conférence | 0 comments

PANZI USA DENIED TRAVEL VISAS BY DRC GOVERNMENT

(New York, NY) Voici une déclaration de Panzi Foundation USA:



Dans notre travail avec l'Hôpital Panzi et la Fondation Panzi,
la RDC, nous apportons un soutien aux survivants de viol perpétrés par des milices 
et d'autres acteurs de l'Est du Congo.

Co-fondé par le Dr Denis Mukwege avec le Dr Lee Ann De Reus, 
Panzi USA a organisé une délégation pour assister à la Conférence des partenaires à Bukavu,
dans la province du Sud-Kivu en mai 2017.
La visite aurait marqué les installations du dixième au Panzi du Dr De Reus .
 Notre directeur exécutif, Tony Gambino,
 se rend régulièrement en République démocratique du Congo (RDC) depuis 1979 
à bien des égards, en tant que directeur de mission pour l'USAID à Kinshasa pendant trois ans.


Le gouvernement Kabila,qui continue de violer la Constitution congolaise,
a refusé les visas de voyage pour le Dr Lee Ann De Reus et Tony Gambino.
Le Dr De Reus a déclaré: 
«Alors que le modèle Panzi continue de montrer les progrès cliniques et 
les avantages pour les familles et la société,nous sommes avec nos collègues à chaque étape.
 Documenter le succès de Panzi et comment ils surmontent les nombreux défis présentés dans un conflit Zone, 
sont essentiels pour notre travail ".



 
Le président Kabila et son gouvernement ne peuvent pas faire taire les voix de nos collègues 
et des nombreux congolais qui souhaitent des élections libres
et équitables en refusant les visas de voyage des Américains.
Le président Kabila va bien au-delà de son mandat constitutionnel. 
En refusant à notre équipe leurs visas, cela confirme seulement 
l'espace démocratique et l'espace humanitaire se ferme au Congo.

Ledirecteur exécutif Tony Gambino a noté: 
«C'est un autre exemple clair de la triste chute du gouvernement Kabila dans un défi autocratique de toute décence
 et respect pour les normes humanitaires». 



M. Gambino est disponible pour les entrevues.
 

 

Jun 7, 2017 | Posted by in A la Une, Conférence | 0 comments

Conférence des partenaires

CONFÉRENCE DES PARTENAIRES DE L’HÔPITAL DE PANZI ET DE LA FONDATION PANZI

Ténue Du 21 Au 22 Mai 2017 Sous la présidence du professeur Denis Mukwege, la fondation panzi et L’Hôpital de panzi ont organisé une conférence des partenaires dans la grande salle de la maison Dorcas. Celle ci a connue une participation effective d’un grand nombre des participants venus des quatre coins du monde.  

Cette conférence avait comme Objet le fonctionnement  du système de ces deux institutions dans le but de montrer la transparence, l’innovation et la projection future.

(more…)

May 27, 2017 | Posted by in Conférence | 0 comments

Communiqué du 17 mai 2017

20170517_113008r

Communiqué

Le personnel de l’hôpital et de la Fondation Panzi a été encore une fois touché dans la nuit du 16 au 17 mai 2017 par l’assassinat de la sœur de notre agent, l’accoucheuse Sifa, tuée avec son mari devant leurs enfants.

Les malades et tous les agents qui étaient de garde ont été réveillés par des coups de feu au milieu de la nuit vers 1 heure du matin.

Des hommes en armes se sont introduits dans la maison du couple qu’ils ont abattu à bout portant avant de s’en aller sans prendre quoi que ce soit.

Ce couple habitait dans les parages de l’hôpital, et cette situation crée une nouvelle tension et une peur croissante des agents et spécialement des malades qui sont soignés à l’hôpital.

Encore une fois, nous dénonçons l’impunité qui persiste dans la région et demandons à l’autorité judiciaire de se saisir rapidement du dossier pour faire la lumière sur ces attaques et assassinats en cascade de nos proches.

Pour l’Hôpital de Panzi et la Fondation Panzi

La Communication

May 17, 2017 | Posted by in Conférence | 0 comments

Communiqué

IMG_3305

C’est avec un cœur apaisé et soulagé que depuis quarante huit heure, nous médecins, personnels soignants et administratifs ainsi que malades de l’hôpital de référence de Panzi, remarquons avec grande satisfaction le retour de la présence permanente des soldats de la MONUSCO  autour de l’Hôpital Général de Référence de Panzi.

Nous saluons cet acte humanitaire pour la sécurité tant des malades que du personnel.

Nous voulons également saluer les Etats et les autorités onusiennes qui se sont investis pour le rétablissement de cette protection permanente.

Au nom de toutes les victimes des violences sexuelles, du personnel et du Dr. Denis Mukwege, nous présentons nos très sincères remerciements.

Pour la Fondation Panzi,

La communication.

May 16, 2017 | Posted by in Conférence | 0 comments

Plaidoyer

Le Prof. Denis Mukwege saluant Mme Laila Bokhari, Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères de la Norvege

Le Prof. Mukwege continue le plaidoyer contre les violences sexuelles.

Le Professeur Denis Mukwege a été invité par le Secrétaire Général de Norwegian Church Aid, Mme Anne-Marie Helland.

Cette visite en Norvège avait comme objectif de sensibiliser la Communauté Internationale sur les différents défis des violences sexuelles utilisées comme arme de guerre dans le monde.

Un séminaire a été organisé dans l’enceinte du Centre Nobel de la Paix en présence du Directeur du centre Mme Liv Tørres et avec la participation du secrétaire d’état aux affaires étrangères Mme Laila Bokhari.

Ont pris part actif au panel, Mustafa Abdulrahman Qasim de l’Irak, Elwad Elman de la Somalie et Sana Michael du Liban.

Ce séminaire a connu une grande participation.

May 6, 2017 | Posted by in Conférence | 2 comments

Le Dr. Mukwege reçu au parlement Européen

 

Antonio TAJANI - EP President meets with Denis MUKWEBE - winner of Sakharov Prize 2014

Antonio TAJANI – EP Président rencontre Denis MUKWEGE – Prix Sakharov 2014

Le Dr. Mukwege a été reçu par le Président du Parlement Européen, Antonio Tajani.

La rencontre a été chaleureuse  et ce dernier a émis l’espoir de continuer la collaboration.

Le prix Sakharov 2014, le Dr. Mukwege a salué les différentes initiatives de l’Union Européenne dans la lutte pour la promotion des droits humains dans       le monde et dans la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre.

May 4, 2017 | Posted by in Conférence | 0 comments
Premium Wordpress Themes by UFO Themes