Une délégation de femmes des médias du Sud Kivu en visite à l’Hôpital de Panzi

  • Accueil
  • Une délégation de femmes des médias du Sud Kivu en visite à l’Hôpital de Panzi
12 Mar
0

Une délégation de femmes des médias du Sud Kivu en visite à l’Hôpital de Panzi

 

 

Des femmes journalistes du Sud-Kivu veulent rendre accessible le message du Dr Mukwege en province et à travers la République Démocratique du Congo toute entière.

Elles ont eu un entretien ce samedi 9 mars avec le Dr Denis Mukwege au sein de l’Hôpital de Panzi afin d’expliquer leur démarche et lui signifier la fierté qu’elles éprouvent d’avoir un compatriote comme lui, qui lutte et à qui l’on a décerné le Prix Nobel de la Paix 2018.

Pour elles, les congolais se doivent de rendre hommage à un homme dont le travail et le courage est reconnu dans le monde entier.

Féliciter le Docteur était le motif principal de la visite de cette délégation de femmes des médias au lendemain de la Journée Internationale de Lutte pour le Respect des Droits des femmes.

Depuis la cérémonie du Prix Nobel de la Paix 2018, Les femmes n’avaient pas eu l’occasion de venir le voir a expliqué Madame Colette Salima, rédactrice en chef de Mama Radio, une radio communautaire du Sud-Kivu.

Aujourd’hui, un grand nombre de femmes des médias de la région véhiculent la vision du Prix Nobel de la Paix 2018 à toutes les couches sociales du pays: « Nous voudrions travailler pour faire connaitre à toutes les femmes de la RDC, particulièrement les femmes du Sud-Kivu, ce prix Nobel», a poursuivi Madame Salima.

L’échange avec le Dr. Denis Mukwege a été très constructif pour la délégation des femmes journalistes. La délégation a été reçue avec beaucoup d’intérêt par le Docteur qui a rappelé le contenu de son message du 8 Mars 2019:  » Au regard des dégâts causés par les injustices liées à la Loi électorale, aux élections chaotiques du 30 décembre 2018, avec toutes les femmes engagées pour un Etat de droit au Congo, nous demandons que toutes les institutions qui ne sont pas encore mises en place soient paritaires comme l’exige la Constitution et les lois de notre pays ; à savoir : le Sénat (devrait être paritaire), le Gouvernement central (devrait être paritaire), les Gouvernements provinciaux (devraient être paritaires), les pouvoirs locaux devraient même être cédés aux femmes pour compenser l’injustice qu’elles ont subie au niveau des assemblées provinciales et à l’Assemblée Nationale, les entreprises publiques, etc.
C’est ça l’innovation pour le changement.
Cette compensation est légitime pour parvenir à une équité que promeut notre Constitution. … Mesdames, vous ne devez pas considérer cela comme une faveur ou un cadeau. C’est légal, c’est votre dû ».

Depuis plus de trois décennies, le Dr Denis Mukwege a pris l’engagement d’œuvrer pour la promotion des valeurs féminines: « Lorsqu’il s’agit de défendre les droits des femmes, le docteur est toujours présent. Il a toujours reçu toutes les femmes. Et nous sommes très honorées par cet accueil aujourd’hui » a expliqué Madame Colette Salima, tout en précisant que de leur discussion est ressorti le vœu du Dr. de voir les femmes lire scrupuleusement la constitution afin de mieux défendre leurs droits en faisant référence aux lois fondamentales de la RDC.

le Dr. Denis Mukwege a toujours soutenu que le sexe ne déterminait pas la valeur d’une personne. « Ce qui compte c’est la détermination dans le travail ».

La délégation a remis au Dr Mukwege une plaque sur laquelle il est inscrit: « DR MUKWEGE, FIERTE POUR LA RDC« 

Partager
Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *