LE DR MUKWEGE S’ADRESSE A LA POPULATION CONGOLAISE

Le Prix Nobel 2018 demande à tout le peuple congolais de se battre dans l’unité afin de faire de son pays bastion de la paix, susceptible de constituer un modèle pour toute l’Afrique. C’est au cours de son adresse, ce jeudi 11 octobre 2018 aux citoyens de Kinshasa via vidéo conférence, que le professeur Denis Mukwege a interpelé ses compatriotes à développer la culture du « vivre ensemble » pour pouvoir mériter ce Prix, qu’il dédie à tous les congolais.

Dans son message, le professeur Mukwege se nourrit de l’espoir que le Prix Nobel qui vient d’être attribué au peuple congolais, par son biais, est un signe d’espoir que le besoin de réparation qu’éprouve le peuple congolais ne sera pas éternellement banalisé. Ceci, précise-t-il, montre également la détermination à pouvoir « tracer la ligne rouge contre l’usage des viols et des violences sexuelles comme arme de guerre dans les conflits armés ».

Esquissant la peine imposée au peuple congolais, depuis plus de deux décennies, l’Homme qui répare les femmes mentionne que ce sacre sonne l’ère de la résistance, la résilience et de la reconstruction  d’une paix durable, par la réconciliation, la vérité et la justice.

Voici l’intégralité de son message :

 

Excellences, Honorables,

Mesdames et Messieurs,

C’est un grand honneur pour moi de m’adresser à vous tous en ce moment où vous célébrez, à Kinshasa, le Prix Nobel de la Paix 2018.

Ce prix vous appartient.

Il traduit la reconnaissance de la souffrance de la femme victime des violences sexuelles, donne l’espoir que le besoin de la réparation sera pris en compte, et que nous sommes tous prêts à tracer la ligne rouge contre l’usage des viols et des violences sexuelles comme arme de guerre dans les conflits armés.

Il vient soutenir votre résistance et résilience dans l’adversité qu’a connue notre population depuis deux décennies.

Votre capacité à rebondir fait de vous des femmes et des hommes exceptionnels, prêts à participer à la reconstruction d’une paix durableau Congo.

La paix est essentielle à la vie et au progrès d’une nation.

En effet, Il n’y a pas de développement durable sans paix. Mais, il n’y a pas non plus de paix sans réconciliation ; et il n’y a pas de réconciliation sans vérité et justice.

Il est  donc de la responsabilité de chacun de nous de travailler d’arrache-pied pour que la RD Congo puisse mériter ce Prix en faisant de notre pays un véritable havre de paix, modèle de construction du « vivre ensemble », qui inspirera toute l’Afrique.

Merci au centre Wallonie-Bruxelles, spécialement à Catherine Brahie, qui nous a toujours accueillis et a accepté cette célébration en collaboration avec BEIF-ODD.

A vous tous, je dis encore une fois merci !

Dr. Denis Mukwege

Bukavu, le 11 octobre 2018

partager cet article
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0