Une équipe du Professeur Dr Mukwege présente dans la TSHOPO

Le docteur Denis Mukwege a dépêché, dans l’ancienne Province Orientale, une équipe de sensibilisation pour une mission de réparation des fistules. Cette délégation est constituée de trois personnes dont Crispin Kashale, chargé de communication, Docteur Boengande Dieudonné, gynécologue à l’Hôpital de Panzi, et madame Séraphine Nkwanine infirmière à l’hopital de Panzi.
A son arrivée à Kisangani, la délégation a été reçue par le chef de division provinciale de la santé en attendant que d’autres démarches soient menées pour rencontrer toutes les autorités administratives compétentes dans le domaine.
L’équipe de Panzi, effectue pour la première fois une montée dans l’ancienne Province Orientale pour pareille cause, et sera suivi d’une équipe des chirurgiens qui viendra effectuer des activités d’opération des fistules urogénitales en ce mois de mai 2018.
Cette province est historiquement un bastion d’affrontements brutaux, partant de la rébellion Muleliste (vers les années 60), transitant par les guerres d’un jour, de trois jours et de six jours (qui avait vu les armées rwandaise et ougandaise s’affronter sur le sol congolais où plus de 6.000 bombes sont tombées dans la ville) jusqu’aux différents mouvements armés incontrôlés contemporains, et fait l’objet de plusieurs pathologies génitales liées aux affres causées par la misère et l’action des hommes en arme.
Il sied de signaler qu’aucune équipe de réparation de fistules ne s’est rendue dans cette province. Après avoir presté 4 fois dans les provinces voisines du Sankuru et du Sud-Ubangi, l’équipe du docteur Mukwege se rend enfin dans deux provinces voisines de l’ancienne Province Orientale, Tsuapa et Mongala dans l’ancienne Equateur, pour une mission salutaire aux patientes souffrant de l’horrible pathologie de fistule urogénitale digestive basse.
Avant d’aborder sa mission (d’identification, de sensibilisation et de conscientisation des personnes affectées par la pathologie fistule), qu’elle effectuera dans les fins fonds de la province de la Tshuapa et de la Mongala, la délégation se chargera également de préparer la conférence des professeurs d’université qui se tiendra à Kisangani, dans le cadre du Projet Chemin de la Paix, en date 25 avril 2018. Ces assises seront effectuées afin de conscientiser l’élite congolaise sur le rôle qui lui incombe dans la situation sociopolitique actuelle du pays.
Cette conférence est une poursuite du périple de mobilisation de la crème intellectuelle qui a débuté à Kinshasa, qui a ensuite transité par Bukavu où, en date du 9 mars, le professeur Denis Mukwege et d’autres honorés professeurs ont éveillé la conscience des congolais instruits sur “La responsabilité de l’intellectuel face au péril de la nation congolaise“.
La conférence de Kisangani connaitra la participation des professeurs Mbata, Kalele, Ndjoli, Lututala, Luhata, Kampentenga, Masau Bakajika, … sous la supervision du Professeur Maindo, du Prof Bolakonga et de Me Elly Kayembe de l’ONG « Action pour la Justice, le Développement et les Droits Humains ».
Après Kisangani, cette série de conférences d’intellectuels se clôturera à Lubumbashi autour du même sujet et dans le même thème.
Conscient du danger qui traverse le pays, le Prof. Dr Mukwege ne cesse de répéter : « On ne construit pas un pays par des diplômes mais par le comportent ».

partager cet article
Share on Facebook81Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0