Le HEROS EST DE RETOUR SUR SA TERRE

Une innombrable foule a envahi l’aéroport de Kavumu toute la journée de ce jeudi 27 décembre 2018, à 14h00 (heure locale) pour accueillir le Professeur Denis Mukwege.

Le Héros est venu avec le prix du Peuple, et le peuple l’a favorablement accueilli.

Il était difficile pour le cortège du Professeur Mukwege de s’effrayer un passage, à sa sortie du tarmac de l’aéroport de Kavumu où il a atterri dans un aéronef de la Mission des Nations Unies pour le Congo (MONUSCO).

L’engouement était total.

Ils étaient plusieurs milliers à s’être mobilisés pour recevoir le Prix Nobel de la Paix, laissant leurs occupations traditionnelles, en dépit des conditions de vies périlleuses en RDC et du temps sécuritaire précaire dû aux élections dans le pays.  

Des fils et des filles de la Province du Sud-Kivu ont gagné l’aéroport pour de montrer, à la face du monde, la pertinence du Prix qu’a reçu le Président de la Fondation Panzi, et leur soif pour un Congo stable et émergent.

Le Dr. Mukwege à la sortie de l’avion

« Je dédie ce Prix Nobel à tout le peuple congolais », avait déclaré le Professeur Denis Mukwege au jour de l’annonce de l’acquisition du prix, le plus prestigieux au monde.

Lui, qui rêve d’un Congo sans viol, un Congo sans guerre, un Congo où il fait beau vivre, le Héro Mukwege a consacré toute sa vie à militer pour que le social du peuple congolais s’améliore.

Il est unique dans l’Histoire de la RDC, cet accueil l’a démontré.

Sans exception d’âge ou de sexe, moins encore de statut social, les sud-kivutiens se sont massivement mobilisés, ce jeudi. Ils entonnaient des  cantiques triomphaux, annonçant leur résilience face aux longues années de souffrances qu’ils ont traversées depuis plus de deux décennies maintenant.  

C’est par une gamme de sons que les différents groupes sociaux ont salué l’avènement du Prix Nobel.

Des membres des confessions religieuses marquaient leur présence par des cantiques spirituels d’action de grâce à Dieu. Ils proviennent des plusieurs églises, et sont venus accueillir un des leaders religieux encore crédibles du pays.

Il en était autant des militants des mouvements citoyens, qui ont toujours accompagné les actions du Dr. Denis, et qui s’inspirent continuellement de ses idéaux dans leur lutte. Ceux-ci s’acharnaient ouvertement à la médiocrité, qu’ils reprochent toujours à la classe politique Congolaise, et espèrent qu’avec le Prix Nobel, leur lutte est désormais vouée à la réussite.

Après un court moment de salutation à ses compatriotes, à l’aéroport de Kavumu, le professeur Denis Mukwege s’est rendu à Bukavu, rejoignant d’autres compatriotes qui l’attendaient au Collège Alfajiri où il a présenté solennellement le Prix Nobel au peuple Congolais.

C’est en vertu de son engagement pour vaincre le viol utilisé comme arme de guerre en RDC, et de sa lutte contre les antivaleurs entretenues par le système politique congolais actuel, que le Professeur Denis Mukwege a été couronné par le majestueux Prix Nobel de la Paix. 11ème sur la liste des africains détenteurs du Prix Nobel, le Dr Mukwege a montré à l’assistance l’importance de la réparation pour couvrir les abuts des violences sexuelles.

Il a aussi rappelé la nécessité de sortir le rapport Mapping des terroirs des Nations-Unies en insistant qu’il n’y a pas reparation sans justice et que c’est de là que vient le pardon.

« La réparation n’est pas une faveur, mais bien un droit » a-t-il conclu.

partager cet article
Share on Facebook566Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0