LE GOUVERNEMENT NORVEGIEN ENVOIE UNE DELEGATION A PANZI

7 Mai
0

LE GOUVERNEMENT NORVEGIEN ENVOIE UNE DELEGATION A PANZI

Le ministre norvégien du Développement Dag-Inge ULSTEIN, accompagné d’une forte délégation diplomatique et des cadres de l’Organisation Non Gouvernementale Norwegian Church Aid (NCA) a rendu visite à l’Hôpital et à la Fondation Panzi ce lundi 6 mai 2019 en vue de vivre la grandeur de l’œuvre que réalise le Dr Denis Mukwege à travers ces deux institutions.
A l’occasion de ce passage, le ministre ULSTEIN a réitéré l’engagement de son gouvernement à toujours accompagner les actions du Professeur MUKWEGE, notamment en apportant sa contribution pour accroître la capacité d’accueil de l’Hôpital de Panzi.

Il sonnait exactement 3 heures de l’après-midi quand une longue caravane a franchi les bords de l’antre du Prix Nobel de la Paix. A son bord, un éminent homme d’Etat norvégien soucieux du bien-être de ses semblable et engagé à contribuer à l’avènement du sourire sur les visages des femmes victimes des viols, noircis par la souffrance qu’elles ont eu à endurer.
Loin d’une simple visite de curiosité, la délégation du ministre Dag Inge ULSTEIN  est arrivée à Panzi pour apprécier ce travail qui a si longtemps tenu à cœur le professeur Denis Mukwege et qui, depuis un bon moment est soutenu par une organisation caritative norvégienne, la Norwegian Church Aid que dirige Dagfinn HØYBRÅTEN et qui fesait parti de la délégation.
« Ce travail sur lequel le Dr Mukwege se met maintenant, et où il s’est maintenu depuis 1994 ensemble avec NCA, est très important pour nous gouvernement norvégien ; et nous voulons montrer notre appui en venant ici », a témoigné le ministre ULSTEIN, devant caméras  et micros des journalistes, au terme de sa visite au sein de l’Hôpital Général de Référence de Panzi.
L’Homme d’Etat norvégien a par ailleurs apprécié le degré de résilience des survivantes des violences sexuelles, prises en charge au sein du service SVS de l’Hôpital de Panzi, et a félicité le professeur Denis Mukwege pour l’encadrement leur accordé.
« C’est très important pour cette femme qui s’est levée et qui a accepté de se battre afin de pouvoir exister et continuer à vivre », a-t-il reconnu.
Lors de cette visite, Dag-Inge et sa délégation ont eu une séance de travail avec le professeur Denis Mukwege et les différents responsables des services de l’Hôpital et de la Fondation Panzi. A cette occasion, le lauréat Prix Nobel de la Paix 2018 a brossé les différents services offerts par ses institutions selon l’approche holistique de Panzi, le One Stop Center.
S’en est suivi une visite guidée au sein des différents départements de l’Hôpital, dont le service de Prise en charge des survivantes des violences sexuelles.
Au terme de la présentation du Professeur Mukwege et de la visite qu’il a eue au sein de l’Hôpital, le ministre ULSTEIN  a montré la disponibilité de son gouvernement à accompagner l’initiative d’agrandissement de l’Hôpital de Panzi afin de recevoir plus des malades et de les prendre en charge suivant un standard moderne.
« Les femmes sont vraiment nombreuses et il y a un besoin pressant. La Norvège doit participer afin que ce besoin soit couvert », a rassuré ce visiteur de haute marque.
Après l’étape de l’Hôpital de Panzi, la délégation conduite par le ministre ULSTEIN s’est rendue à la Maison Dorcas où l’attendait le personnel de la Fondation Panzi.
Le ministre norvégien en charge du Développement a pris connaissance avec les diverses activités organisées en faveur des survivantes des violences sexuelles, et d’autres femmes vulnérables de la communauté, au sein de ce centre de transit.
Il sied de rappeler que la Maison Dorcas est financièrement soutenue par la NCA (Norwegian Church Aid), qui est une organisation norvégienne à vocation confessionnelle et philanthropique. Au sein de la Fondation Panzi, le NCA appuie également le projet Badilika dans sa mission de sensibilisation et de vulgarisation des outils internationaux promouvant l’émancipation de la femme et l’égalité homme-femme.
Le ministre ULSTEIN  s’est dit grand admirateur de l’engagement du Dr Denis Mukwege. Il se rappelle toujours de sa première rencontre avec « l’homme qui répare les femmes », et de son abnégation dans la recherche de la paix au Congo.
« C’est la plus grande personne que j’ai rencontrée de toute ma vie. Je crois que c’est l’un des grands témoignages que j’ai déjà écouté, où les femmes ne demandent qu’une chose, c’est qu’il y ait la paix restaurée », a reconnu le ministre Norvégien.

Partager
Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *