LE CONGO POSSÈDE À PRESENT DES MÉDECINS DIPLÔMÉS EN CHIRURGIE VAGINALE

16 Avr
0

LE CONGO POSSÈDE À PRESENT DES MÉDECINS DIPLÔMÉS EN CHIRURGIE VAGINALE

L’Université évangélique en Afrique (UEA) a procédé à la remise de diplôme de 17 médecins ayant suivi une formation en chirurgie vaginale dans le département de gynécologie.

La cérémonie s’est déroulée ce samedi 13 avril 2019, à l’Hôpital Général de Référence de Panzi, sous les offices du Prix Nobel de la Paix 2018, le Professeur Denis Mukwege qui également vice-doyen chargé de recherche à la Faculté de Médecine à l’UEA.

Une immense émotion était perceptible sur les visages de cet arsenal de médecins aujourd’hui  disponibles pour le Congo et les autres pays du monde. Des 17 lauréats plébiscités ce weekend, on compte 12 hommes et 5 femmes âgés de 27 à 50 ans et provenant de toutes les provinces de la République Démocratique du Congo dont la province du Sud-Kivu, de Kinshasa, de l’Equateur, de la Mongala, de la région du Kasaï, un médecin venant même du Rwanda voisin. 

Selon le Professeur Bernard Creze, « un accouchement bien fait est moins couteux pour l’Etat qu’une bonne réparation du périnée. Il y a des femmes qui ne sont pas victimes de violence sexuelle, mais qui sont victimes de la violence imposée par la nature ».  Il illustre cette réalité par le cas d’une femme qui a mis 9 enfants au monde, mais qui n’en a qu’un seul encore encore vivant à cause de la dureté de la vie.

Pour le Professeur Creze: « Au Congo la joie de la naissance est souvent gâchée car certaines mamans sont trop petites et les bébés trop grands. Les hôpitaux sont très loin, les chemins pour y parvenir hasardeux et la prise en charge est incomplète, où faite par du personnel incompétent ou des charlatans« . Ainsi, il parle de ces différents types de violences: la violence naturelle (la distance, l’incompétence,…), la violence géographique et la violence technique.

Le professeur Denis Mukwege s’est montré heureux de la volonté qu’ont manifesté ces médecins à s’intéresser à ce domaine de la médecine que nombreux ont tendance à négliger. « La chirurgie vaginale, c’est la chirurgie des pauvres. Bon nombre de gynécologues ne s’intéressent plus aux fistules et aux prolapsus car avant de soigner une patiente, elle peut vous exiger de payer sa toilette, sa restauration, son habillement pour éviter le ridicule » a t’il expliqué.

Le Professeur Denis Mukwege a suggéré à ses étudiants, désormais chirurgiens des pathologies vaginales, de développer un haut sens de la compassion dans la pratique de leur vocation: «  Les traumatismes que nous subissons font que notre façon de réagir par rapport à la souffrance devient anormale. On voit des choses inacceptables et on n’a plus de compassion ! On considère l’autre différemment, ce qui ne doit pas être le cas pour un médecin parce que si on regarde l’autre sans compassion, on perd directement la qualité de médecin », a signalé le Médecin Directeur de Panzi.

Le Vice-doyen chargé de l’enseignement à la Faculté de médecine de l’Université Evangélique en Afrique, le Dr Alumeti, a récadré ces médecins spécialistes. « Ne vous enfermez pas sur ce que vous avez », a- t- il dit avant d’encourager ses étudiants à s’inspirer du modèle du Dr Denis Mukwege en offrant des soins complets car, selon lui, « le vrai diplôme, c’est le malade qui le donne. Chaque fois que vous prendrez en charge des femmes qui présentent des prolapsus, des fistules, qui perdent des urines, vous devrez appliquer la prise en charge holistique comme le fait le docteur Mukwege. C’est une grande joie pour l’Université Evangélique en Afrique en générale, mais pour la faculté de médecine en particulier d’octroyer ce premier diplôme en chirurgie vaginale », s’est réjoui le vice-doyen.

Certains des lauréats ont également suivi une formation en opération de fistules uro-génitales et digestives basses. Ces derniers ont reçu des certificats de formation attestant de leur participation à ces formations rendue possible grâce à l’appui de la Fistula Foundation à l’Hôpital de Panzi.

Le Docteur Mukwege œuvre non seulement pour l’épanouissement intégral de la femme, et de la promotion du genre, mais il contribue également à la formation universitaire en renforçant les capacités des médecins et autres prestataires des soins. Sa politique humanitaire est focalisée sur le bien-être intégral de la personne humaine.

Chirurgien gynécologue, le Professeur Denis Mukwege promeut la capacitation des médecins pour une prise en charge efficace des femmes souffrant de pathologies gynécologiques graves.

Pour les étudiants, la formation a été bénéfique et d’un niveau supérieur. Ils ont remercié le Dr Mukwege pour « l’amour manifesté à leur égard et pour sa générosité« .

« La grandeur d’un homme réside dans ce qu’il offre aux autres plutôt que dans ce qu’il garde pour lui-même », dixit docteur Mukwege.

Partager
Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *