« Nzambi amubenisha Dr. MUKWEGE»

Les activités de réparation de fistule vont bon train dans l’ancien Kasaï Oriental. En pratiquement une semaine de travail, dans la cité de Ngandajika et à Mbuji-Mayi, l’équipe du docteur Denis Mukwege a déjà restauré la dignité féminine à plus de 30 femmes. Cette action est particulièrement applaudie par les bénéficiaires, après plusieurs interventions non congruente, leur venues par ci, par là.
La fistule était particulièrement connue comme une pathologie incurable dans la province du Kasai Oriental et celle de la Lomami. Ce scepticisme est né des expériences d’échec que les femmes porteuses de cette maladie ont faites à travers les mains inexpérimentées des chirurgiens, improvisés experts de fistules, débouchant sur une gamme d’échec.

A cette occurrence, la lumière a fini par surgir après plusieurs années d’opaques ténèbres. Grâce à une équipe de réparateurs attitrés des fistules, uro et recto vaginales, le sourire est revenu sur les visages des plusieurs dames, dont cette maudite pathologie avait ravi le bonheur. Sous la marque du sans échec, l’équipe constituée du Maestro Alexis Epik N’sese, du docteur Mayele et de l’infirmier Roger, a complètement éradiqué la fistule de la cité de Ngandajika et ses environs.

Au total 23 cas reçus à Ngandajika, tous les 23 ont été opérés avec succès, au grand plaisir de de toutes ses femmes dont la vie conjugale avait reçu des profondes fissures suite à cette maladie, prédatrice de la quiétude dans les foyers.

« Vous ne réparez pas la fistule, mais vous réparez les foyers », s’est réjouie souriante une des patientes soignée dans cette cité de la Lomami, dont le mari s’était déjà éclipsé, n’ayant pas pu supporter le malheureux sort arrivé à sa conjointe. Par le terme « Nzambi amubenisha » [Que Dieu le bénisse, en Tshiluba], toutes ces survivantes ont exprimé leur gratitude à l’égard du Docteur Denis Mukwege pour s’être soucié de leur souffrance.
Les bénéficiaires sont particulièrement marquées la prise en charge complète, pendant les soins, et par l’enveloppe de transport, au sortir du bloc opératoire.

Après le parfait épisode de Ngandajika, l’équipe a retourné à Mbuji-Mayi où, dès ce lundi 4 janvier, elle a pu réparer près d’une dizaine de patientes, en deux jours. A présent, des cas continuent à fuser de partout, suite aux témoignages positifs qui suivent cette série d’interventions de l’homme qui répare les femmes dans les Kasaï.

Signalons qu’après ses interventions à Mbuji-Mayi, l’équipe gynécologique se rendra dans d’autres cités de la province de Lomami où des avérés se sont déjà annoncés, et n’attendent que la venue de la main salutaire. A Kabinda, à Lubawo, elles se rangent par dizaines, les dames qui attendent voir leur peine soulagée par l’équipe du Dr Mukwege.

« La grandeur d’un homme réside dans ce qu’il donne aux autres, plutôt que dans ce qu’il garde pour lui-même », dixit le Professeur Denis Mukwege.

partager cet article
Share on Facebook46Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0