LE PASTEUR MARCELLO TUNASI VISITE L’HOPITAL DE PANZI ET LE Dr MUKWEGE.

« …on peut être congolais et être honnête ; on peut être congolais et aimer son frère et sa sœur ».

« Le travail qu’accomplit le docteur Mukwege est une preuve que Congo comprend encore des citoyens honnêtes, sur lequel on peut toujours reposer l’espoir de la nation ».

Tel est a été la conclusion de Pasteur Marcello TUNASI, le mardi 25 septembre 2018, lors de son passage à Panzi.

Après son séjour évangélique à la 8ème CEPAC Sayuni / Kadutu, où il a prêché la foi en Jésus-Christ, le pasteur Marcello Tunasi a visité l’Hôpital de Panzi, ainsi que la Fondation Panzi, afin de voir de ses yeux, le travail de son homologue le pasteur Denis Mukwege pratique auprès des malades et des personnes vulnérables.

Il s’est enquis de la problématique de violences sexuelles et ses corolaires, lors d’une adresse aux Survivantes des Violences Sexuelles.

« Notre seule demande, c’est d’avoir la paix dans notre pays »

L’homme de Dieu a été surpris par cette phrase lui adressée par les survivantes.

Il a declaré à ces femmes que c’est la premiere fois qu’il rencontre une demande de ce genre dans un hôpital. Une demande plutôt spirituelle que matérielle émanant de personnes qui à priori pouvaient être considérées comme démunies.

Le constat de l’homme de Dieu est interpellant par rapport au travail de Panzi :

« Je suis étonné de savoir qu’il y a des congolais qui font le travail au vrai sens du terme, parce que la plupart de gens se servent de ceux qui souffrent pour s’enrichir ; mais ici, je vois que l’argent va vers des personnes vraiment souffrantes. Ça prouve qu’on peut être congolais et être honnête ; on peut être congolais et aimer son frère, et aimer sa sœur. Vraiment, que Dieu bénisse le docteur Mukwege, et toute son équipe, pour tout ce qu’il fait ici », a declaré le prédicateur au terme de sa visite à la Fondation Panzi.

Faisant allusion aux multiples reconnaissances et couronnements obtenus par l’Homme qui répare les femmes, en vertu de son dévouement envers les personnes défavorisées, le pasteur lui reconnait le plus grand de tous : Celui découlant de la reconnaissance du glorieux divin maître.

« Toutes ces femmes qui deviennent heureuses, toutes ces femmes qui sont réinsérées, ça c’est le meilleur prix ; le sourire d’une femme qui pleurait… C’est plus la reconnaissance de Dieu qui compte, puisque la reconnaissance des hommes, on peut même mourir sans l’avoir. Ce qui est important, c’est Dieu et toute ces femmes qui lui disent merci », a révélé l’un des grands prédicateurs du monde francophone.

Pendant cette visite, le pasteur Marcello Tunasi a eu un moment d’entretien et de dévotion avec les agents de la Fondation Panzi. Moment pendant lequel il les a félicités pour le travail qu’ils accomplissent, les exhortant également à demeurer compatissants envers ces personnes vulnérables qu’ils ont toujours servies avec amour.

Le pasteur responsable de la Compassion a ensuite été reçu à la résidence du professeur Mukwege pour une salutation fraternelle et des encouragements;

partager cet article
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0