Le Professeur Denis Mukwege ne désarme pas : La Chambre Foraine rend son verdict sur les 20 affaires de viols sur mineurs à Kalehe

La Cour de la Chambre Foraine de Kalehe supportée entre autre par la Fondation Panzi du Docteur Denis Mukwege a rendu son verdict hier, le 26 février 2018, concernant les 20 affaires de viol sur mineurs. Ces 12 jours d’audiences étaient axés sur la ligne contre l’impunité des violences sexuelles.

« Seul Dieu est le juge des juges, si nous nous sommes trompés en vous condamnant Dieu prendra soin de vous autrement, si nous nous sommes trompés en vous acquittant, soyez en sûrs, cela vous rattrapera toujours, je sais de quoi je parle… » ainsi furent les paroles prononcées par le Premier Président qui introduisirent les décisions tant attendues par les prévenus, les victimes et la communauté venue en masse pour ce dernier jour d’audience.

Cinq prévenus furent acquittés des charges de viol, dont deux concernant une même affaire. L’un des acquittés de viol fut par contre condamné pour enlèvement d’enfant, ce qui lui valut 12 mois de servitude pénale principale et des dommages et intérêt de 200 000 francs congolais à verser à la victime.

Dix-sept condamnations furent prononcées, une de 12 mois, sept de 15 mois, une de 18 mois, une de 3 ans, une de 5 ans, deux de 7 ans, une de 8 ans, deux de 10 ans et une de 14 ans. Onze des condamnées ont bénéficié de circonstances atténuantes qui ont permis d’alléger leur peine, ces circonstances pouvant être l’attitude la victime, la collaboration à la recherche de la vérité, une délinquance primaire etc.

Chose que l’on n’a pas l’habitude de voir, parmi les prévenus présentés devant la Cour figurait une femme, elle fut condamnée à 15 mois de servitude pénale dont 12 mois pour viol sur mineur et 3 mois pour coups et blessures. La prévenue de 38 ans avait vécu en concubinage pendant 15 mois avec un jeune garçon âgé de 17 ans.

Les dommages et intérêts de tous les cas confondus s’élèvent de 1000 à 2500 dollars américains. Quant aux amendes, elles vont de 200 000 à 1 600 000 francs congolais.

Ainsi, le Tribunal de Grande Instance de Kavumu est fidèle aux principes de droit international qui garantit la dignité et le rétablissement des victimes dans leurs droits ainsi que de faire assumer leur responsabilité aux agresseurs. Le Tribunal est resté aussi fidèle dans la vision du Docteur Mukwege, fidèle à cet Etat de Droit, où la réparation en matière de violence sexuelle est indispensable pour la reconstruction des victimes car reconnues aux yeux de la communauté comme telles.

« Comment reconstruire une société traumatisée sans la réparation des crimes ? » avait demandé un jour le Professeur Denis Mukwege.

partager cet article
Share on Facebook111Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0