Prophylaxie Post Exposition « PEP »

Prophylaxie Post Exposition « PEP », le projet pour réduire la propagation du VIH/SIDA en RDC.

 

Dans un contexte comme celui de la RD-Congo, où des milliers de femmes sont soumises aux violences sexuelles, à l’esclavage sexuel ; il est plus que jamais, important d’intervenir. « PEP », c’est l’abrégé de ce projet, qui veut dire « Prophylaxie Post Exposition ».

 

Depuis 2013 la Fondation Panzi le met en œuvre dans l’objectif de Prévenir le VIH/SIDA, les Infections Sexuellement Transmissibles (IST)  et les  grossesses non désirées. Le projet vise aussi  l’orientation des survivantes de violences sexuelles  vers les services  de prises en charge appropriés selon le cas.                          

Pour plus d’efficacité, les stratégies ayant fait leur preuve sont : « -le renforcement des capacités du personnel médical, des relais communautaires et des animateurs des radios communautaires à travers des formations et échanges d’expériences ; -la Communication pour le changement de comportement des leaders locaux et des membres de la communauté à travers des sensibilisations/conscientisations ; -la dotation des kits PEP aux structures sanitaires».

  TOT SVS/ 4 ans % HGR PANZI %  STRUCTURES périphériques %
≤   A 72 heures
2067
         
>A 72 heures 6017          
TOT VVS 8084          
Kit Truvada consommés 1893   684               1209  
Autre kits consommés 169   158   11  
SVS non servi 5   0   5  
Tôt kits consommés 2062   842   1220  

 

  • Le total des 8084 personnes nt bénéficiés de nos services de prise en charge médicale,
  • 8000 est le nombre des femmes qui ont consulté pour les 4 ans passés et 84 est le mombre des hommes,
  • 2067 est le nombre des personnes vue dans les 72 heures de l’incident et
  • 6017 est le nombre total des celles qui ont consulté après 72 heures.

 

La distribution des kits PEP avait commencée à mi février 2013 à l’HGRP après la formation des prestataires des soins, suivi par la ZS de Nyangezi et celle de Lemera à mars 2013.

Au début nous avions travaillé avec 10 structures sélectionnées, dans le Soussi de l’amélioration de la couverture des ZS choisies pour cette activité, une année plus tard, à 2014, le bailleur nous a accordé un ajout des trois structures additionnelles et au deuxième semestre de l’année 2016, trois autres structures additionnelles ont été ajouté en commun accord avec les BCZ . Un total de 16 structures reparties dans 4 zones de santé est appuyé par le projet PEP de la Fondation Panzi.

En plus de la prescription de la PEP, le projet organise des formations et recyclages, la sensibilisation communautaire, l’approvisionnement en médicaments (Azithromycine, Levonorgestrel, alcool), et les consommables ; le suivi et l’appuie au fonctionnement. Ainsi donc, le projet fait tache d’huile auprès des femmes et hommes survivants de viols qui en sont les premiers bénéficiaires. Il permet également aux communautés d’être davantage informées sur l’importance du dépistage et de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA.

De même, à travers le projet PEP, la Fondation Panzi parvient à se doter d’une base des données sur les  bénéficiaires des services fournis dans le cadre du projet. Toujours est-il que beaucoup d’efforts restent à déployer face à la forte demande. Avec des ressources humaines, matérielles et infrastructurelles trop limitées, le projet parvient encore, au jour d’aujourd’hui, à sauvegarder sa légitimité et sa crédibilité

Notre avenir et celui des survivants seront au bout du compte, ce que nous aurons fait présentement pour mobiliser davantage des ressources et des énergies physiques/mentales en vue d’endiguer l’infection au VIH-Sida, les IST et les grossesses non désirées.

 Tel est l’appel à la contribution de la Fondation à chacun et à toutes les personnes de bonne volonté ; « TOUS UNIS POUR FREINER LA PROPAGATION DES MST ET DU VIH/SIDA et les grossesses non désirées » via le projet PEP

Il s’agit en réalité, d’impliquer le personnel médical, les leaders locaux, les membres de la communauté et les structures sanitaires dans les activités menées à travers les rayons d’action du projet dans la zone de santé d’Ibanda, de Walungu, de Nyangezi et celle de Lemera.

Présentement, les résultats liés au projet sont significatifs : « les membres de la communauté prennent conscience des causes et conséquences des violences sexuelles, le nombre de survivantes des violences sexuelles rapportés dans le délai de 72 heures ayant bénéficié de kits PEP a augmenté, le niveau de connaissance des prestataires médicaux et para médicaux sur la prise en charge des survivantes s’est accru et aussi les survivants des violences sexuelles  accèdent aux soins de qualité ».

Jun 7, 2017 | Posted by | Comments Off on Prophylaxie Post Exposition « PEP »
Premium Wordpress Themes by UFO Themes