Réinsertion des bénéficiaires de la Maison Dorcas

Les bénéficiaires de Kits de réinsertion, octroyés en guise d’accompagnement après les formations suivies, remercient le Docteur Denis Mukwege pour tous les efforts qu’il fournit afin de venir en aide aux personnes vulnérables. Elles l’ont exprimé lors de la cérémonie de réinsertion, organisée à leur égard ce vendredi 4 mai 2018 par la Maison Dorcas, au cours de laquelle des intrants et des outils de travail leur ont été attribués en vue de la matérialisation de toute la connaissance qu’elles ont acquise.

Encadrées dans plusieurs domaines pratiques, au total 155 femmes vulnérables ont eu droit chacune à un équipement relatif à leur métier respectif. Au terme d’un an de formation, les bénéficiaires de l’exercice 2017 peuvent déjà mettre en valeur la matière apprise et en faire usage pour le bien de leur famille et de la communauté toute entière, suite à ces armes dont elles sont aujourd’hui munies. A l’image du bâton, dont Moïse se servait pour frayer des solutions aux différents défis d’Israël, ces outils ont pour vocation de servir à relever les statuts sociaux des familles bénéficiaires en vue d’un bien-être collectif t harmonieux.

Au cours de cette solennité d’intégration sociale, la représentante de la Fondation Panzi s’est montrée pédagogiquement ferme à l’égard des bénéficiaires. Madame Zawadi a instruit les femmes en œuvrer, à l’aide de ces outils, pour renforcer une solidarité positive et constructive au sein de leurs familles. « N’allez pas utiliser ce bâton pour matraquer vos maris ou vos voisins. Utilisez-le, par contre, pour aider vos partenaires et vos proches », a-t-elle rappelé lors de son allocution solennelle.

Par ailleurs, les bénéficiaires  se sont dites affectueusement réjouies de cet acte généreux, et promettent d’en faire usage en bon escient pour ne pas retomber dans la situation de précarité où les a trouvé la Fondation Panzi. « Je dis merci papa Mukwege pour la machine que je viens de recevoir. Je vais enfin pouvoir coudre pour mes enfants, ouvrir mon propre atelier, et même former d’autre qui en ont envie », a lancé madame Ntakwinja Floride, formée en Coupe-couture, très optimiste quant à la réussite du business qu’elle va entreprendre à la suite de cette subvention.

La Fondation Panzi organise, à travers la Maison Dorcas, des séances de formations en plusieurs métiers, au profit des femmes en situation de vulnérabilité sociale et économique. Initialement prévues pour les survivantes internées au sein de cette maison de transit, les formations dispensées par la Maison Dorcas se sont étendues aux autres femmes vulnérables de la communauté, désireuses de lutter pour une autosuffisance financière.

Cette main charitable du professeur Mukwege a subventionné, à cette occasion, des bénéficiaires formées en broderie, en vannerie et en coupe-coutre.

« La grandeur d’un homme réside dans ce qu’il offre aux autres plutôt que dans ce qu’il garde pour lui-même », a toujours dit le docteur Denis Mukwege.

partager cet article
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0