Spéciale journée internationale à Kavumu avec les Enfants de Panzi et d’Ailleurs

Les enfants victimes des atrocités de Kavumu, dont l’avenir a été sauvé grâce à l’approche holistique des actions du docteur Denis Mukwege, ont célébré la fête internationale de la femme, ce samedi 3 mars 2018. Ces enfants, encadrés par le projet « Les enfants de Panzi et d’ailleurs », ont festoyé sur une note d’espoir.

Ont été au rendez-vous, plusieurs exhibitions de talents que ces jeunes esprits incarnent. Un défilé a été organisé avec à la clé des démonstrations de pratiques professionnelles quotidiennes. Prouesses artistiques, génie sportif, créativité dans le domaine scientifique, passion sociale et bien d’autres exercices d’expression spirituelle ont été révélés par les futures étoiles brillantes de la communauté toute entière.

En présence, de dizaines d’invités conviés à la cérémonie, dont certaines autorités locales et les parents des enfants, les filles de Kavumu ont également égayé l’assemblée par un spectacle peint de divers exercices qu’elles pratiquent régulièrement qui font partie d’une thérapie de jeux. Ces activités de relaxation servent de cure psychologique, et de moyen de détentepour emmener les enfants à retrouver le sourire qui leur avait était volé par la cruauté dont elles ont été la cible.

Plusieurs présents apportés par la délégation de Panzi ont ensuite été distribués et ce, grâce à un généreux donateur qui a tenu à contribuer au bonheur de ses semblables.

Autrefois abusées, les enfants de Kavumu ont vécu des chocs énormes nécessitant une assistance multidimensionnelle. Après la réparation physique que leur a offerte le docteur Denis Mukwege, à l’Hôpital de Panzi, les enfants de Kavumu ont également bénéficié de l’assistance judiciaire de la part de la Fondation Panzi via sa clinique juridique. Cet autre abord s’étant concrétisé par l’audience de la désormais historique chambre foraine de Kavumu.

Dans le but de compléter la réparation de ces âmes innocentes, la Fondation Panzi met à leur disposition une structure de guérison psychologique suite aux traumatismesqu’elles ont vécu. Le projet « Les enfants de Panzi et d’ailleurs » se déploie à encadrer les survivantes de la barbarie de Kavumu, afin de leur redonner espoir et goût à la vie.

« La transformation des peines en pouvoir des femmes survivantes des violences sexuelles devrait être le cheval de bataille de toute personne éprise de paix et de sens de dignité », a dit un jour le docteur Denis Mukwege.

partager cet article
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0