Verdict en appel du procès de viol d’enfants à Kavumu : la bande à Batumike purgera bel et bien sa peine. 

Le verdict a été rendu, ce jeudi 26 juillet 2018 devant la Haute Cour Militaire.

Après avoir violé 42 fillettes de Kavumu âgées de 18 mois à 8 ans, la bande à Batumike va bel et bien purger sa peine. Batumike et sa milice se sont rendus coupables de crimes contre l’humanité par viol. Une décision historique.

L’ancien député du Sud Kivu avait fait appel du jugement de novembre dernier qui les condamnait, lui et une partie de sa milice, à la perpétuité.  Aujourd’hui, la Haute Cour Militaire a donc confirmé sa décision dans le dossier qui opposait Frédéric Batumike et ses 11 compères à la partie civile constituée par les victimes et leurs familles, accompagnées, notamment, par la Fondation Panzi, Trial et PHR.

Durant ce très médiatisé Procès de Kavumu, l’ex-honorable n’aura jamais jeté l’éponge. Fort de sa notoriété, il a eu recours à l’instance supérieure. Au second degré, l’ancien député n’aura pas obtenu gain de cause. Les juges de la Haute Cour Militaire ont tranché conformément aux attentes des nombreux citoyens qui attendaient avec beaucoup d’impatience la confirmation des charges reconnues contre les douze miliciens et leur « maître » qui devront donc passer le reste de leur vie derrière les barreaux.

Le viol et la mutilation des organes génitaux des victimes a bouleversé toute la population de Kavumu, cette ville située à 30 kilomètres au nord de Bukavu. Certaines des enfants étaient encore bébés à l’époque des faits. Elles ont aujourd’hui de graves séquelles physiques et psychologiques, certaines ne pourront probablement jamais enfanter. On évoque également la peur pour les familles des victimes et plusieurs habitants de Kavumu qui ont subi des exactions inhumaines, des intimidations et des menaces de la part de Batumike et ses hommes.
Le Docteur Dénis Mukwege se réjouit de l’issue du jugement : « Après le verdict au premier degré, cette condamnation peut être considérée comme une cloche sonnant l’avènement de la fin de l’impunité ».

Comme défenseur des droits humains, le célèbre gynécologue congolais a suivi ce procès avec beaucoup d’attention. On rappelle que dès l’arrivée des premières victimes de Kavumu à son hôpital en 2013, il s’est impliqué pour que justice leur soit rendue. Après avoir réparé tant qu’il pouvait les lourdes lésions causées par ces actes barbares, il rappelle néanmoins que pour la majorité d’entre elles, les traumatismes subis pourraient être irréversibles.

COMMUNIQUE DU DR MUKWEGE

Aujourd’hui, la Haute Cour Militaire Congolaise vient de confirmer la condamnation de Mr Batumike et ses compères prononcée au mois de Novembre dernier en premiere instance pour viol de 42 fillettes de 18 mois à 8 ans à Kavumu.

Nous sommes très satisfaits et fiers de cette décision de ls justice congolaise qui l’honore et fera date.

En effet c’est la première fois que non seulement les executants directs sont condamnés, mais aussi et surtout leur chef hiérarchique. 

Nous espérons que cette premiere en matière de lutte contre les violences faites aux femmes fera jurisprudence au niveau mondial.

https://www.youtube.com/watch?v=oyRJ_9icM8c&t=2s

 

partager cet article
Share on Facebook84Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0