2 nouvelles cliniques juridiques locales dans le territoire de Kabare

21 Jan
0

2 nouvelles cliniques juridiques locales dans le territoire de Kabare

Une équipe de la clinique juridique de la Fondation Panzi a effectué  du 19 au 30 décembre 2019, une mission de travail dans le territoire de Kabare afin de procéder au lancement officiel de deux nouvelles cliniques juridiques locales. Les deux cliniques vont œuvrer respectivement à Kabamba et à Luhihi, deux localités situées dans la partie nord du territoire.

Ceci rentre dans le cadre du projet «Combattre les violences sexuelles à l’Est de la RDC, dans la province du Sud-Kivu, à travers le mécanisme structuré des cliniques juridiques ». Ce projet a pour objectifs de réduire l’impunité des violences sexuelles, et celles basées sur le genre, avec comme corolaire de rapprocher la communauté, et les victimes de violences sexuelles, des institutions judiciaires.

Comme la tradition l’exige, des réunions entre l’équipe venue de la Fondation Panzi et les acteurs locaux ont eu lieu dans le but d’informer les potentiels bénéficiaires de l’importance de cette structure dans la communauté. Au cours de ces assises, le coordinateur de la clinique juridique, à la Fondation Panzi, a rappelé à l’assistance, les motivations qui avaient poussé le Dr Mukwege à créer l’Hôpital général de référence de Panzi en 1999, et plus tard la Fondation Panzi en 2008.

Il a rappelé que c’est au regard de l’ampleur des violences sexuelles, dont les cas devenaient de plus en plus nombreux, récurrents et complexes, que naquit la Fondation Panzi. Cette organisation a été créée afin d’apporter un complément d’appui à la prise en charge médicale qu’offrait l’Hôpital Général de Référence de Panzi aux victimes des violences sexuelles.

Ainsi Me David Bugamba a expliqué aux différents participants le fonctionnement du modèle holistique de Panzi ainsi que la complémentarité entre ses quatre piliers.

Dans le cas d’espèce, le coordinateur de la Clinique Juridique est revenu brièvement sur le fonctionnement de la clinique juridique et son rôle dans la communauté. Il a rappelé les  deux principale activités de la clinique juridique, notamment la prise en charge judiciaire, qui implique l’accompagnement des victimes devant les cours et Tribunaux, et l’assistance juridique qui est un service offert plutôt par la  clinique juridique dans le cadre de la prévention contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre.

A cet effet, il a été demandé aux leaders communautaires de Luhihi et Kabamba de s’approprier les services de ces deux cliniques juridiques, et d’encourager les gens à les consulter en cas de besoin.

Signalons qu’au sein de ces deux nouvelles cliniques, le projet recrutera et formera 4 para-juristes locaux pour accompagner les victimes de violences sexuelles et celles basées sur le genre.

Quatre  Avocats seront également affectés à ces cliniques juridiques  pour fournir régulièrement un accompagnement judiciaire et juridique en collaboration avec les para-juristes, auprès des animateurs des instances habilitées.

Outre les deux Cliniques juridiques installées dans le territoire de Kabare, une autre sera mise en place à Kitutu, dans le territoire de Mwenga.

Ce projet est mis en œuvre grâce à l’appui financier de l’Ambassade Britannique en RDC.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *