Résumé des activités pour les différents piliers du Modèle de Panzi pour la période du 23 décembre au 11 janvier 2020

Image Placeholder
14 Jan
0

Résumé des activités pour les différents piliers du Modèle de Panzi pour la période du 23 décembre au 11 janvier 2020

Pilier MÉDICAL

58 patientes survivantes de violences sexuelles reçues. Parmi elles,  15 qui ont consulté dans les 72 heures. Etant toutes éligibles à la prévention prophylaxie post-exposition (PEP), elles en ont reçue.

Répartition par structures :

33 à Hôpital Général de Référence de Panzi, 2 au Centre Hospitalier de Mulamba et 17 dans les structures appuyées conjointement par PEP-TUSHINDE (dans les zones de santé de Katana, de Nyangezi, de Walungu et de Lemera) et 6 à Bunyakiri.

Toutes les survivantes de violences sexuelles ont été référées au pilier psychosocial.

  • 17 patientes souffrant de prolapsus ont été opérées à l’Hôpital Général de Référence de Panzi.
  • 2 patientes avec fistules uro-génitales ont été opérées à l’Hôpital Général de Référence de Panzi.
  • 85 patients traités en ambulatoire pour diverses pathologies autres que gynécologiques (52  au Centre Hospitalier de Bulenga, 22 au Centre Hospitalier de Mulamba et 11 à Kamituga et Luhwinja).
  • 51 patients traités en hospitalisation pour plusieurs autres pathologies ( 33 au Centre Hospitalier de Bulenga et 18 au Centre Hospitalier de Mulamba).
  • Les 2 Centres Hospitaliers ruraux ont réalisé 40 accouchements (7 à Bulenga et 33 à Mulamba)dont 5 césariennes.

Soulignons que les activités de Mulamba ont été particulièrement perturbées par l’insécurité causée par la présence des FDLR (Forces démocratiques de Libération du Rwanda), et leurs dépendants provenant de Kalehe, et fuyant l’intervention des FARDC ; avec d’intenses combats entre les deux groupes belligérants.

Ces faits ont causé la désertion du Centre Hospitalier. Le staff et les malades se sont réfugiés dans la brousse avoisinant Mulamba. Un grande partie de la population a dû passer la nuit dehors sans toit.

Pour ce faire, certaines données n’ont pas été colletées pour le pilier médical.

Pilier PSYCHO-SOCIAL

181 patients ont été pris en charge par le pilier psychosocial. Parmi eux:

  • 151 nouveaux cas reçus, dont 42  cas de survivantes de violences sexuelles, 7 cas de prolapsus et 3 cas de fistules.
  • 30 anciens cas
  • 24 mineurs ont été reçus

20 cas déchargés ont été enregistrés et renvoyés dans leurs communautés de provenance.

Du 22 décembre au 5 janvier

Programme Intégré d’appui holistique (PIAH):

19 Visites à domicile et 23 séances d’écoute active ont été réalisées par les assistantes psycho-sociales et les psychologues à Kamituga et Luhwindja.

Projet « Les Enfants de Panzi et d’Ailleurs » (EPA)

  • 11 enfants ont été visités dans leurs familles respectives à Kavumu et Bunyakiri,
  • Séance de travail avec les parents des enfants survivants des violences sexuelles, de Kavumu et Bunyakiri, en vue de lutter contre la détresse parentale liée aux abus de leurs enfants.
  • Organisation de la fête de Noël pour les enfants et leurs parents.
  • 3 séances de psycho-éducation ont été organisées avec les membres des familles des enfants de Kavumu,  participants au projet, sur la stigmatisation et la réintégration familiale des enfants issus du viol.

Coordination du pilier :

  • Rédaction de différents rapports d’activités psychosociales.
  • Séance de travail sur les activités du projet Kamba Moja avec le Docteur Christine Amisi, secrétaire exécutive de la Fondation Panzi.
  • Rédaction du rapport trimestriel pour le Projet de Réponse aux Violences Sexuelles et Basées sur le Genre (BM).

Semaine du 6 au 11 janvier 2020

PIAH : 

9  Visites à domicile et 22 séances d’écoute active ont été réalisées auprès des enfants des CRS (Centre de Rattrapage Scolaire) par les assistantes psycho-sociales et les psychologues à Kamituga et Luhwindja

Projet Santé Mentale

  • Réalisation d’une sensibilisation à la Radio Maendeleo sur les symptômes de la dépression.
  • Prise en charge à l’Hopital de Panzi d’une victime d’un éboulement à Burhinyi (dans le territoire de Mwenga) où 10 personnes de la même famille ont péri.

Projet « Les Enfants de Panzi et d’Ailleurs »

  • Planification des activités mensuelles pour le mois de Janvier 2020,
  • Visite à domicile de 14 enfants à Kavumu et Bunyakiri,
  • Production de différents rapports d’activités réalisées au mois de Décembre,
  • Évaluation annuelle du staff du projet «  Les Enfants de Panzi et d’Ailleurs » par la coordinatrice du projet.

Coordination du pilier :

  • Formation des psychologues de 3 OSC sur les thérapies brèves, stratégiques et orientées solutions avec la psychothérapeute belge Michèle Quintin (responsable du centre de relaxothérapie de Bruxelles),
  • Evaluation annuelle du staff psychosocial
  • Evaluation du nouveau circuit de prise en charge des survivants de violences sexuelles (SVS) du projet SVS de l’Hopital de Panzi avec deux consultants belges (Benoit et Delphine),
  • Réunion avec le coordinateur du projet SVS sur les activités psychosociales,
  • Accompagnement et prise en charge de nouveaux cas.

Pilier LÉGAL

43 cas en demandes d’assistance ont été reçus par le pilier légal. Parmi ces cas, on dénombre 26 cas de violences sexuelles et 17 cas de violence basée sur le genre.

Ainsi, les dossiers de violence sexuelle ont été confiés aux avocats pour étude, constitution des éléments de dossier, rédaction des plaintes et suivi judiciaire. Quant aux dossiers de violences basées sur le genre, 9 dossiers ont été clôturés par la conciliation des parties en litige alors que d’autres sont encore au stade d’envoi des invitations aux parties, et confrontation des parties, en vue d’une conciliation.

Le suivi judiciaire

10 dossiers ont été régulièrement suivis devant les instances judiciaires compétentes tant civiles que militaires (polices, Parquets, Auditorats, Tribunaux et Cours).

  • A Bukavu, 5 dossiers ont fait l’objet de suivi judiciaire; parmi eux, deux ont été plaidés et pris en délibéré. 5 cas ont été reçu cette semaine sollicitant une assistance, dont 2 cas de violences sexuelles et 3 cas de violences basées sur le genre. 1 ancien cas de violence basée sur le genre a été clôturé par conciliation des parties en litige.
  • A Uvira, 4 dossiers de violence sexuelle sur enfants ont été introduits en justice. Tous les prévenus sont en détention pour ces dossiers.
  • A Kamituga, 1 dossier de violence sexuelle a été jugé par condamnation du civilement responsable.

Sensibilisation communautaire

20 séances de sensibilisation au droit ont été réalisées avec la participation d’un total de 1462 personnes, dont 200 filles, 136 garçons, 709 femmes et 417 hommes. Les thèmes suivants ont été abordés :

  • Des généralités sur les 16 formes de violence sexuelle.
  • Les droits et devoirs des enfants en milieu scolaire
  • Que faire après le viol
  • L’enregistrement des enfants à l’état civil
  • La protection de l’enfant
  • La gestion des biens du ménage
  • Les violences basées sur le genre
  • Présentation des activités de la Clinique Juridique
  • Les violences économiques
  • Le mariage et les grossesses précoces
  • Dénoncer le viol, moyen pour lutter contre les violences sexuelles
  • Le mariage civil
  • la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard de la femme
  • Les formes de violences basées  sur genre  en milieu scolaire.

A ces sensibilisations ont été jointes des émissions radio en vue d’atteindre un grand nombre de personne de la communauté, ainsi 7 émissions ont été produites, diffusées et/ou rediffusées respectivement dans l’axe Uvira à la radio notre dame de Tanganyika, dans l’axe Kamituga à la radio Salama, dans l’axe Idjwi- nord à la radio Obuguma, dans l’axe Luvungi à la radio communautaire de Luvungi et dans l’axe Shabunda à la radio Mutula avec comme thèmes: La protection de l’enfant, le mariage et les grossesses précoces, les violences conjugales, le viol entre enfants mineurs, mettre fin aux violences sexuelles, les violences basées sur le genre et la dénonciation du viol, moyen pour lutter contre les violences sexuelles, les violences basées sur le genre : causes, formes et conséquences et les 16 formes de violence sexuelle.

Autres activités réalisées:

Une activité de sensibilisation, sur la problématique du genre face aux violences sexuelles, a été organisée en faveur des élèves finalistes et des acteurs judiciaires.

Pilier REINSERTION SOCIOECONOMIQUE

Projet Maison Dorcas 

  • Prise en charge de 42 bénéficiaires en transit, dont 18 femmes et filles internes, 12 dépendants et 12 enfants abandonnés.
  • Encodage des données d’inscription des nouvelles bénéficiaires de formations pour le programme du premier semestre de l’année 2020.
  • Mise à jour des modules de formation dans les cercles de formation en métiers professionnels.
  • Visite de 5 Mutuelles de Solidarité dans la ville de Bukavu.

Projet de Réinsertion Economique dans les Mines de Luhwinja et Kamituga

  • La rentrée scolaire a été effective sur les 2 sites du projet.
  • Tenue, par les directeurs des deux Centres de Récupération Scolaire, de 2 réunions pédagogiques  en faveur des enseignants.
  • 4 entretiens tenus par les directeurs aux élèves sur : « Finies les vacances, c’est la reprise du travail ».
  • 7 visites dans les écoles secondaires, auprès des anciens élèves des CRS de Kamituga par le staff de l’organisation CREMETRAL (Centre de Recherche en Médicaments Traditionnels Lega)
  • Etat des lieux de 9 Activités Génératrices de Revenu et de 5 Mutuelles de Solidarité.

Constats :

  • Les membres des ateliers de coupe et couture ont eu des clients lors des cérémonies de Noel et de nouvel an. Cela leur a permis de profiter des fêtes.
  • D’autres bénéficiaires ont pu renouveler leur loyer grâce aux recettes de fin d’année.

Projet Dorcas Rurale

  • Suivi des champs des bénéficiaires dans la plaine.
  • Suivi des activités agro-pastorales de 62 Mutuelles de Solidarité dont 30 dans la plaine (Kamanyola, Katogota, Luvungi et Bwegera) et 32 dans l’axe Nord (Kavumu, Katana, Kalehe).

Constats :

  • Après les visites des champs des bénéficiaires, il a été constaté que la culture du maïs évolue bien et la  prochaine récolte est prévue au mois de février 2020.
  • Les Mutuelles de Solidarité développent les activités agro-pastorales (élevage de chèvres, de porcs, de poules, de vaches et cultures vivrières.  On y constate l’association de l’agriculture et de l’élevage.
  • 246 bénéficiaires ont suivi les formations dont 155 bénéficiaires en métiers (40 en vannerie et 115 en coupe et couture dans la plaine et à Idjwi Nord) et 91 en alphabétisation.

Projet d’Unité de Transformation Agroalimentaire 

  • Participation à la réunion des chefs des projets et à la réunion des fournisseurs des fruits
  • Assainissement de l’immeuble et des ustensiles
  • Nettoyage des bouteilles.
  • Production de jus prêt à consommer: 37.5 litres soit 102 bouteilles avec 7.5 litres de jus brut utilisé.

Projet Badilika (période du 6 au 11 janvier 2020)

  • Participation aux différentes réunions organisées par la direction de la Fondation Panzi pour analyser les stratégies de mise en œuvre au cours de l’année 2020.  Les options de durabilité ont été analysées.
  • Le staff du projet a produit et soumis à la direction des programmes la planification budgétisée de janvier 2020
  • La coordination du projet a organisé des entretiens avec le staff sur les évaluations de performance pour l’année 2019
  • Des contacts avec les organisations de la société civile partenaires de Badilika ont été poursuivis pour la collecte des données en préparation de la rédaction du rapport annuel 2019.
  • Travaillé sur la présentation Power Point du module rénové de la Masculinité Positive.
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *