BIENTOT UN WAX IMPRIME POUR PREVENIR LES VIOLENCES SEXUELLES

19 Juin
0

BIENTOT UN WAX IMPRIME POUR PREVENIR LES VIOLENCES SEXUELLES

Vlisco va mettre en valeur le travail qu’accomplit le professeur Denis Mukwege, en mettant sur le
marché une collection de tissus imprimé sous le label « Halte à la violence faite aux femmes congolaises ».

Les motifs de ces précieux pagnes ont été présentés, le mercredi 5 juin 2019, au personnel féminin de la Fondation Panzi accompagné de bénéficiaires encadrées à la Cité de la joie.

Le travail de mémoire vaut plus que toute forme de présent matériel. Des millions de dollars peuvent s’effriter et s’envoler en fumée sans laisser une moindre trace. Mais certaines œuvres restent immortelles et immortalisent les grands souvenirs que l’on a vécus.
Un peu plus d’un mois après son dernier passage à l’Hôpital et à la Fondation Panzi, la délégation de la Société textile Vlisco est revenue, munie d’un cadeau spécial dédié aux femmes victimes de violences sexuelles.
Cinq motifs distincts, porteurs de cinq messages différents, ont été présentés dans la collection de pagnes que produira la firme hollandaise. Dans l’ensemble, le design révèle la souffrance que subissent les femmes, dans une société où le vagin de la femme essuie le mépris le plus profond.
Ceci constitue pour Vlisco, le moyen d’exprimer son attachement à la grande œuvre qu’a vue la délégation, lors de son dernier passage à Panzi.
Après leur contact avec les victorieuses femmes, prises en charge dans les différentes institutions de la Fondation Panzi (en l’occurrence la Cité de la Joie), la délégation de Vlisco est restée connectée à l’Organisation et vient de poser un geste une œuvre de compassion envers ces femmes courageuses.
« Les sentiments que j’ai ramené d’ici, lors de notre passage, n’ont pas disparu et j’en ai fait le témoignage partout où je suis allée. Quand j’avais entendu vos histoires, vous mes semblables, je me suis sentie connectée à vous, et c’est à partir de ce sentiment que j’ai commencé à concevoir ces motifs », a dit madame Gabriella, conceptrice des motifs à la société Vlisco.

Cette initiative de la société Vlisco n’a pas laissé indifférente madame Christine Schuler Deschryver, vice-président de la Fondation Panzi.

« Pour moi, je pense que depuis des années, ça c’est un des plus beaux cadeaux qu’on puisse nous donner, parce que vous êtes venus ici, vous avez été sensibles à la souffrance de ces femmes, vous vous êtes identifiés en elles en tant que femmes […] vous avez senti que vous aviez une responsabilité, vous avez commencé à faire travailler vos méninges […]. En tout cas, je pense qu’on ne peut pas avoir de plus beau cadeau que ça … », a reconnu la vice-présidente de la Fondation Panzi.

Pour Dr Christine Amisi Notia, Secrétaire Exécutive de la Fondation Panzi, cette sympathie que Vlisco exprime à l’égard des services que Panzi rend à la communauté, constitue un motif d’encouragement.
« Je suis émue par tous ces dessins. La collection est très bonne. Je suis vraiment très fière de vous.
Merci parce que vous nous soutenez, vous êtes avec nous dans le combat. Déjà, du fait que vous soyez
venus ici, donner tout ce que vous avez (de plus cher) aux femmes, nous a beaucoup touchées », a dit Dr Christine.
Depuis l’obtention du Prix Nobel par le Professeur Denis Mukwege, La société Vlisco est engagée à accompagner les actions de réparation physique, psychologique et socioéconomique que mène la Fondation Panzi à travers son modèle de prise en charge holistique, le One Stop Center. Pour cette visite, la société textile a apporté, en plus des ces différents motifs de pagnes, un lot de machines qui serviront les femmes dans les activités de réinsertion socioéconomique.

Partager
Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *