DES ADHÉSIONS AU « FONDS MONDIAL POUR LES SURVIVANTES » CONTINUENT…

27 Sep
0

DES ADHÉSIONS AU « FONDS MONDIAL POUR LES SURVIVANTES » CONTINUENT…

Le commissaire chargé de la coopération internationale et du développement, Neven Mimica, a annoncé le mardi 24 septembre 2019, une contribution de 2 millions d’euros de l’Union européenne au « Fonds mondial pour les survivantes » pour les victimes de violences liées aux conflits. L’annonce a lieu en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New-York, où la commissaire Mimica a rencontré le lauréat du Prix Nobel Denis Mukwege. Le commissaire Neven Mimica a déclaré : « La violence à l’égard de femmes et de filles est l’une de violences les plus graves des droits de l’homme. Elle entraine des coûts énormes pour les individus ainsi que pour la société. En contribuant avec 2 millions d’euros à ce fonds aujourd’hui, nous souhaitons sensibiliser des femmes qui ont dû endurer la douleur indescriptible de la violence sexuelle dans des situations de guerre et de conflits et leur fournir le soutien dont elles ont besoin pour reconstruire leurs vies. » a-t-il souligné.

Le fonds repose sur les engagements des Nations Unies aux travaux des lauréats du Prix Nobel de la Paix, le Dr Denis Mukwege et Nadia Murad, ainsi qu’aux voix des victimes de violences sexuelles liées aux conflits à travers le monde. Il s’agit d’une collaboration novatrice regroupant plusieurs partenaires et visant à donner aux victimes de violences sexuelles liées aux conflits un accès à d’autres formes de réparation, et à les aider à se réinsérer pleinement dans leurs communautés.

L’on se souviendra que Le gynécologue et prix Nobel de la paix congolais Denis Mukwege avait annoncé le lancement le 31 octobre d’un « Fonds mondial pour les survivantes » pour les victimes des violences sexuelles dans les conflits, selon un communiqué publié à Panzi, en République démocratique du Congo. Ceci complète le voeux qu’il avait déjà lancé à Oslo en appellant les état à contribuer pour la mise en place de ce fond.
« Nous continuerons à réclamer la justice partout dans le monde pour les victimes en traçant une ligne rouge contre l’impunité. Nous continuerons à nous battre pour le projet de Fonds mondial de réparation sur lequel nous travaillons depuis 2010. Il sera officiellement lancé le 31 octobre 2019 », a écrit le Dr Mukwege pour ce lancement.

Le Dr Mukwege, qui partage son Nobel avec l’Irakienne Nadia Murad, avait fait part de l’élargissement vers d’autres pays du modèle de prise en charge holistique des victimes des violences sexuelles selon le modèle de la Fondation de Panzi.
« Conscients que la violence sexuelle dans les conflits n’est pas seulement un problème en RDC, nous voulons élargir notre vision de la guérison holistique à l’extérieur du pays », avait noté le Dr Mukwege. Il s’agit de veiller à ce que « les victimes en République Centrafricaine, au Burundi, en Irak et ailleurs puissent avoir accès à une guérison holistique et ainsi reconstruire leurs vies ».

Rappelons qu’auparavant, La France a contribué à ce fonds avec 6 millions d’euros et l’Allemagne avait promis un don de 400 000 d’euros.
Ces fonds sont le résultat du plaidoyer du prix Nobel Denis Mukwege au Conseil de sécurité des Nations unies en faveur des victimes des violences sexuelles. Cet argent sera déposé dans la trésorerie du Fonds Mondial.

Partager
Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *