DR AZIZA AZIZ-SULEYMAN, CHARGEE DE PROGRAMME PSYCHOSOCIAL DE LA COOPERATION SUISSE VISITE PANZI

  • Accueil
  • DR AZIZA AZIZ-SULEYMAN, CHARGEE DE PROGRAMME PSYCHOSOCIAL DE LA COOPERATION SUISSE VISITE PANZI
12 Juil
1

DR AZIZA AZIZ-SULEYMAN, CHARGEE DE PROGRAMME PSYCHOSOCIAL DE LA COOPERATION SUISSE VISITE PANZI

Le mercredi 10 juillet 2019, Madame Aziza Aziz Suleyman, coordinatrice régionale du programme psychosocial à la Coopération suisse a visité Panzi et s’est imprégnée des activités que développent l’hôpital et la Fondation Panzi.

Pendant sa visite à la Fondation Panzi, Dr Aziza Aziz-Suleyman a déclaré avoir effectué le déplacement de Panzi pour voir les points de synergie en rapport avec le renforcement des capacités et identifier les actions de plaidoyer qui peuvent être entreprises entre Panzi et la Coopération suisse.

Le Programme qu’elle pilote s’occupe des violences sexuelles et de la promotion de la santé mentale qui est mis en œuvre au Burundi, au Rwanda et au Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo.

«  Ce qui intéresse, c’est tous les points de synergie qui peuvent être faits. Nous avons des thèmes commun de plaidoyer qui peuvent être faits de manière concomitante » a déclaré Madame Suleyman.

S’exprimant sur la prise en charge holistique des victimes de violences sexuelles, Madame Suleyman considère Panzi comme un « centre de compétences et de ressources qui peuvent être utilisées pour former d’autres personnes ».

S’inspirant du modèle de Panzi, Dr Aziza Aziz Suleyman promet de travailler avec cette institution, non seulement dans le cadre de la lutte contre les violences sexuelles mais aussi dans le cadre du développement en général.

Rappelons que la Suisse est engagée dans la région des grands lacs sur le plan de la santé et lutte contre les violences faites aux femmes.

La Suisse favorise donc notamment le maintien d’une couverture santé universelle et la fourniture de soins aux niveaux primaire et secondaire, en mettant l’accent sur la prise en charge mère-enfant et sur la lutte contre la malnutrition enfantine.

Depuis 2011, tel que cela est repris sur son site, la coopération suisse est venue en aide à 60,000 femmes victimes de violence dont 12,300 femmes ayant subi des viols. Selon la même source, les femmes victimes de viols ont bénéficié d’une prise en charge médicale, psychologique et juridique.

Grâce à l’engagement de plus de 500 groupes solidaires, 54% d’entre elles ont pu se réinsérer dans leur communauté.

Partager
Classés dans :
Dr Aziza AZIZ-SULEYMAN dit :

j’ai été tres agréablement impressionée par l’engagement et le zèle des collègues de Panzi. j’espere y revenir. Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *