Warning: in_array() expects parameter 2 to be array, null given in /htdocs/wp-content/plugins/pagination/pagination.php on line 345

Warning: in_array() expects parameter 2 to be array, null given in /htdocs/wp-content/plugins/pagination/pagination.php on line 345
L’EQUIPE DE LA FONDATION PANZI ATTAQUEE SUR LA ROUTE KALEMIE-NYEMBA DE RETOUR A BUKAVU : Fondation Panzi

L’EQUIPE DE LA FONDATION PANZI ATTAQUEE SUR LA ROUTE KALEMIE-NYEMBA DE RETOUR A BUKAVU

  • Accueil
  • L’EQUIPE DE LA FONDATION PANZI ATTAQUEE SUR LA ROUTE KALEMIE-NYEMBA DE RETOUR A BUKAVU
Image Placeholder
28 Mar
0

L’EQUIPE DE LA FONDATION PANZI ATTAQUEE SUR LA ROUTE KALEMIE-NYEMBA DE RETOUR A BUKAVU

« La seul façon de ne pas donner la victoire aux forces du mal, c’est de pouvoir continuer à assister les survivantes qui souffrent ». A déclaré Bertin Rutega, Directeur de Programme de la Fondation Panzi et membre de l’équipe attaquée sur la route Kalemie-Nyemba, lors de la descente de l’avion de la Monusco qui l’a retourné à Bukavu via l’aéroport de Kavumu.
Content de retourner, Rutega remercie les efforts fournis par la Fondation Panzi pour leur rapatriement : « on apprécie beaucoup l’implication et l’assistance qu’on a reçue de la Fondation Panzi pour solliciter pour nous un vol d’urgence de la Monusco pour nous faire évacuer et nous retourner ici à Bukavu. On est très content, on est reconnaissant pour tout l’appui qu’on a reçu, content qu’on est rentré vivant, c’est ça l’essentiel ».
« Juste le temps de se reposer et définir ce que l’on pourra faire après. Les populations souffrent on ne peut pas les abandonner. Le travail humanitaire est une vocation pour le Docteur Mukwege, pour la Fondation Panzi en général et on peut pas abandonner les populations malgré les conditions difficiles». A-t-il déclaré.
L’équipe de la Fondation était accompagnée d’une délégation de la Banque mondiale et du fonds social de la République. Jean-de-Dieu Cirimwami chef d’antenne du fonds social de la RDC au Sud-Kivu est content de l’arrivée en bonne santé de l’équipe. Il présente une crainte surtout pour leur travail qui est celui du terrain. « Nous sommes par ci par là et pas seulement dans la province du Sud-Kivu mais aussi dans la province de Tanganyika, nous avons un sentiment de crainte surtout de grande désolation de voir qu’il y a encore des poches d’insécurité où l’on ne peut pas circuler librement surtout que le travail que nous faisons c’est d’apporter une assistance aux communautés vulnérables… » A-t-il dit.
Rappelons que l’équipe conjointe de la Fondation Panzi, du Fonds Social de la RDC et de la Banque Mondiale était en mission d’exploration dans le Tanganyika afin de voir comment appuyer 5 zones de santés dans cette province. Elle a été attaquée par des bandits armés à 58 km de Kalemie le dimanche 24 mars la dépouillant de tous les biens.
Cette attaque vient s’ajouter à celle commise contre une équipe de l’ONG Food for Hungry sur la même route et qui avait conduit à l’assassinat de deux de ses membres en date du 19 novembre 2018.
Cette nième attaque commence à semer le doute quant à la poursuite des activités des humanitaires dans cette zone. Tel que le déclare un humanitaire : « Je ne vois pas comment on peut faire autrement. Il est difficile d’avoir des informations dans cette zone sinon on risque de planifier une mission maladroite. On ne peut pas demander à un hôpital de mener une mission sur le terrain si les risques ne sont pas établis. Il y a un travail à faire du côté sécurité militaire, du côté de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) et donc il faut trouver une solution… » A-t-il indiqué.
Le gouvernement est donc invité à sécuriser cette partie de la République afin que la population qui se trouve dans une situation humanitaire déplorable puisse recevoir de l’assistance.

Partager
Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *