MASSACRES DE KASIKA, MWENGA, SUD-KIVU, R.D. CONGO

24 Août
1

MASSACRES DE KASIKA, MWENGA, SUD-KIVU, R.D. CONGO

Travail de mémoire.

Le lundi 24 août 1998, plus de 856 personnes ont été massacrées à Kasika, dans la chefferie de Lwindi  en territoire de Mwenga.

Signalons tout simplement que la majorité des cadavres découverts sur un trajet de 60 km depuis Kilungutwe jusqu’à Kasika, était essentiellement des femmes et des enfants. Les femmes étaient violées avant d’être éventrées à l’aide des poignards à partir du vagin.

Plus de 633 personnes ont été massacrées notamment la famille du Mwami (roi) de Lwindi François Mubeza, y compris lui-même et sa femme Yvette Nyanghe enceinte de jumeaux, éventrée. Dans la seule parcelle royale, 37 cadavres ont été découverts.

A la Paroisse catholique de Kasika ont été victimes : un abbé, quatre religieuses et plusieurs fidèles. Au total plus de 116 personnes massacrées (Abbé Stanislas Wabulakombe)
• A la maison du feu Monsieur Mupali Zotos (alias Mbilizi), un grec qui s’était installé depuis des années à Kasika, 6 vieilles femmes ainsi que 4 travailleurs dont une femme et trois hommes ont été massacrés à coup de fusil.
• Dans la forêt avoisinant les villages de Kasika où les habitants dudit milieu avaient pris refuge, ce que l’on appelle chez les Warega les  » Mangele  » ou encore les  » Tupiengenge « , plus de 400 personnes ont été massacrées : hommes, vieillards, femmes, enfants et jeunes. Parmi ces victimes nous pouvons citer 27 membres de la famille du Maître Kyalangalilwa (avocat de profession), qui fait office à Bukavu
• A Kilungutwe, plus de 127 personnes massacrées, sans compter de nombreux cadavres d’enfants jetés dans les fosses des toilettes indigènes. Parmi ces 127 victimes de l’intolérance, nous retiendrons : Madame Nabonga (veuve de 65 ans) avec toute sa famille de 8 personnes dont M. Kibaza 35 ans, Mme Kamalebo Wa Mukoke 40 ans, Mr. Mwangilwa 28 ans, M. Sandala 25 ans, Mme Lukenge 20 ans, Mlle Mabongele 17 ans, Monsieur Lutumba 38 ans, et Monsieur Mulingano 37 ans. Parmi les commerçants ambulants nous citerons : Nabe, Balagizi, Mufungizi,.(non identifiés autrement).
• A Kalama, 16 personnes massacrées, de la famille de Monsieur Mutewa résidant à Bukavu, sur l’avenue Kasaï, dans la commune d’Ibanda.

Il en est de même de 31 personnes assassinées toujours à Kalama, tous membres de la famille de Monsieur Magara qui reste sur l’avenue Patrice Emery Lumumba, dans la commune d’Ibanda, à Bukavu.

« J’appelle la communauté internationale à enfin considérer le Rapport du Projet « Mapping » et ses recommandations.

Que le droit soit dit.

Cela permettrait au peuple congolais d’enfin pleurer ses morts, faire son deuil, pardonner ses bourreaux, dépasser sa souffrance et se projeter sereinement dans le futur.» dixit, Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018.

Partager
Classés dans :
Sédécias KATINDI dit :

Nous appelons votre participation à notre manifestation du 24 août 2020 pour commémorer ces massacres

Plus d’infos 0991508742

Répondre à Sédécias KATINDI Cancel Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *