RÉALISATIONS DES PILIERS DU 20 AU 26 JUILLET 2020

30 Juil
0

RÉALISATIONS DES PILIERS DU 20 AU 26 JUILLET 2020

PILIER MÉDICAL

75 survivantes des violences sexuelles ont été reçues  par le pilier médical, au cours de la semaine du 20 au 26 juillet 2020, dont 58 par les équipes de la clinique mobile. En fonction des structures de prise en charge, ces cas sont repartis comme suit : 4 à Lemera, 1 à Walungu, 1 à Nyangezi, 2 à Bunyakiri, 1 à katana, 2 au centre hospitalier de Bulenga, 6 à l’Hôpital de Panzi, 8 à Kalehe, 7 à Minova et 43 à Mwenga.

De ces patientes, 13 sont arrivées dans le délai de 72 heures et ont reçu des kits de prophylaxie post-exposition. Il sied de signaler que 45 de survivantes prises en charge, soit 60%, étaient des jeunes filles de moins de 18 ans.

Notons que cette semaine, la clinique mobile a déployé 3 équipes sur terrains :

– Une équipe de l’Hôpital de Panzi a été  déployée à Kalehe où 8 SVS ont été prises en charge et 32 patientes avec prolapsus diagnostiquées pour référence à Panzi.

– Une équipe du Centre Hospitalier de Mulamba a effectué une mission à Mwenga où elle a soigné 43 SVS. A cette occasion, 5 patientes porteuses de prolapsus et 1 patiente avec fistule ont été  diagnostiquées. Notons qu’au cours de cette mission, un total de 108 patientes a bénéficié de santé génésique et reproductive de qualité.

– Une équipe mobile du Centre Hospitalier de Bulenga a pris en charge, à Minova, 7 SVS dont 4 dans les 72 heures, et 24 patientes avec prolapsus à référer à Bulenga pour chirurgie.

Prise en charge des pathologies urogynécologiques

– 1 patiente porteuse de fistule a été opérée à l’Hôpital de Panzi.

– 3 femmes souffrant de prolapsus génital ont bénéficié de la réparation chirurgicale à Panzi.

Accouchements et prise en charge de diverses pathologies

– 27 accouchements réalisés, dont 8 césariennes (6 en urgence et 2 programmées itératives), au sein de deux Centres Hospitaliers ruraux de la Fondation Panzi : 21 accouchements, dont 5 césariennes, à Mulamba et 3 Césariennes sur 6 accouchements à Bulenga.

– 21 patients traités en hospitalisation, outre les patients soignés à l’Hôpital de Panzi,  dont 5 à Mulamba, 1 enfant du Centre de Rattrapage Scolaire à Kamituga et 15 à Bulenga. 65% des patients soignés souffraient du paludisme compliqué d’anémie, surtout en pédiatrie, et des pathologies urogénitales sévères nécessitant une laparotomie.

– En ambulatoire, 49 patients ont été traités : 8 à Mulamba, 9 enfants pris en charge par les fonds de l’association AMADE (5 à Kavumu, 3 à Bunyakiri et 1 à Minova), 4 Kamituga et 28 à Bulenga.

– 30 professionnelles de sexe ont été accompagnées pour le conseil et dépistage volontaire au VIH à Kamituga, et 10 préservatifs masculins distribués.

Flash COVID-19 :

8831 cas confirmés enregistrés en RDC, avec 286 cas dans la province du Sud-Kivu.

En dépit de la levée de l’état d’urgence sanitaire lié à cette pandémie, il sied de rappeler que le respect minutieux des mesures barrières demeure la clé de la prévention:  » Rien n’est terminé. Prenons soin de nous-mêmes et des autres !” 

PILIER PSYCHOSOCIAL

287 nouveaux patients et 37 anciens ont été reçus par le pilier d’accompagnement psychosocial au cours de la semaine du 20 au 24 juillet 2020. Parmi les nouveaux patients, on dénombre un nombre record de 106 survivantes des violences sexuelles, dont 21 mineurs. Ces cas ont été reçus, pour la plupart, dans la zone de Kimbi, à Fizi et à Minova. Ils ont été rapportés dans les 7 zones de santé couvertes par le projet Umbrella ainsi que dans les 3 One Stop Centers.

Quant aux patientes souffrant des pathologies gynécologiques, 5 femmes porteuses de prolapsus et 2 femmes souffrant de fistule ont été accompagnées.

Par ailleurs, notons que 12 anciens patients ont été évalués émotionnellement stables, et ont été renvoyés dans leur communauté.

Activités des différents projets

Programme intégré d’appui holistique (PIAH)

Réalisation de 7 séances d’écoute active et 4 suivis à domicile  auprès de 4 enfants des Centres de rattrapage scolaire à Luhwindja et à Kamituga.

Les enfants ont également été sensibilisés sur les mesures barrières pour lutter contre la propagation de la Covid-19.

Les enfants de Panzi et d’ailleurs (EPA)

– Visite à domicile individuelle de 20 enfants accompagnés par le projet à Kavumu et à Bunyakiri.

– Réalisation de 3 séances de psychoéducation avec les enfants ainsi que leurs familles sur les mesures barrières contre la Covid-19.

Coordination du pilier

– Supervision psychosociale au CH Bulenga.

– Evaluation et vérification de la traçabilité des diagnostics psychosociaux dans les différents dossiers des patients SVS pris en charge à l’Hôpital Général de Référence de Panzi.

PILIER LÉGAL

Un total de 107 nouvelles demandes d’assistance ont été reçues par le pilier légal, au courant de la semaine du 20 au 24 juillet 202. Parmi ces cas, on compte 15 survivantes des violences sexuelles, 89 cas de violences basées sur le genre et 3 cas fonciers.

Les dossiers de violences sexuelles ont été confiés aux avocats pour amorcer la procédure en justice, tandis que 27 dossiers de violences basées sur le genre ont été clôturés par conciliation des parties en litige.

Quant au suivi judiciaire, il  a fait l’objet de 31 dossiers, régulièrement suivis devant des instances judiciaires compétentes tant civiles que militaires (Polices, Parquets, Auditorats, Tribunaux et Cours). Notons parmi ces dossiers,  4 jugements de condamnation obtenus, dont 3 dans des dossiers de violences sexuelles au Tribunal de Grande Instance d’Uvira et 1 cas foncier au Tribunal de paix de Kabare.

– A Bukavu, 14 dossiers suivis dont 11 en cours de procédure au parquet près le Tribunal de Grande Instance de Bukavu, à l’Auditorat Militaire de garnison de Bukavu, au PGI Kavumu et au Tribunal de paix de Bukavu. A la Cour d’Appel du Sud-Kivu, 2 dossiers ont été renvoyés au 30 juillet 2020, et 1 au 4 août 2020, respectivement pour  poursuite de l’instruction et production du rapport médical et audition des témoins. En outre, 3 dossiers ont été envoyés en fixation au tribunal en l’occurrence.

– A Birava, 1 dossier foncier a obtenu un jugement de condamnation au Tribunal de paix de Kabare, en désignant la requérante liquidatrice de la succession de sa défunte mère.

– A Kamituga, 1 dossier introduit au Tribunal de paix de Kamituga.

– A Uvira, 5 dossiers suivis, dont 3 dossiers jugés par condamnation des auteurs, par devers le Tribunal de Grande Instance d’Uvira, et 2 dossiers renvoyés à une date ultérieure pour audition des victimes.

– A Kavumu, 3 dossiers en cours de procédure, dont 2 dossiers au parquet près le Tribunal de Grande Instance de Kavumu et 1 dossier près le Tribunal de paix de Kabare.

– A Lemera, 5 dossiers suivis dont 3 devant le Parquet près le Tribunal de Grande Instance d’Uvira et 2 au poste de la police district plaine de la Ruzizi.

– A Kaniola, 2 dossiers sont en cours au Parquet près le Tribunal de paix de Walungu.

Sensibilisation

Tout en respectant les mesures préventives du Covid-19, 15 séances de sensibilisation communautaire ont été organisées. Au cours de cet exercice, 28 ménages ont été touchés par des sensibilisations de porte à porte en vue d’une information plus large sur des thématiques de droit. Quant aux séances de sensibilisation de masse, elles ont touché 800 personnes, dont 557 femmes et 243 hommes.

Les thèmes abordés lors des séances de sensibilisation :

– Le conflit foncier.

– Le mariage civil.

– Comment bannir les coutumes rétrogrades qui empêchent la femme d’accéder à la terre.

– Le droit de la femme à l’héritage.

– MUHANGA WA KUKOSA SHERIA ATAFANYA NINI (traduisez par « Que doit faire une victime quand elle perd un procès »)

– Le rôle d’un leader dans la lutte contre l’impunité.

– Les violences sexuelles.

– Les violences économiques.

– Pourquoi dénoncer le viol ?

– Présentation de la clinique juridique.

– De l’enregistrement de l’enfant à l’état civil.

– Les Violences basées sur le genre.

– La gestion commune des biens du ménage.

– Les formes des violences sexuelles.

– Les notions sur le genre.

En complément aux séances de sensibilisation 11 émissions radio ont été produites, diffusées et/ou rediffuséesdans dans différents axes dont : Idjwi nord (Radio Obuguma),  Uvira (Radio le messager du peuple), Kaziba (RTNK et Radio Umoja), Miti-Murhesa (Radio Gorilla),  Idjwi-Sud (Radio Kalinga), Kamituga (Radio Salama), Shabunda (Radio Mutula), Fizi (Radio communautaire Muungano) et Bukavu ( Mama Radio et Radio Maendeleo)

Thèmes des émissions :

– Le droit à l’héritage.

– La dignité humaine.

– Le mariage forcé et précoce.

– Le mariage civil.

– Le harcèlement sexuel.

Autres activités réalisées

– Descente au TGI Kavumu en prélude de l’audience foraine de Minova pour le compte du projet « Prévention et réponse aux violences basées sur le genre ». A cette occasion, 11 dossiers ont été compulsés.

– Participation à la réunion du Comité de suivi des droits humains au bureau de coordination de la société civile.

– Suivi de l’évolution des activités de construction des cliniques juridiques à Kaziba et à Idjwi-Sud.

– Retour de l’équipe qui a fait partie de la mission Byangama, dans le territoire de Shabunda, dans le cadre du projet de réponse aux urgences humanitaires.

Au cours de cette mission, 39 victimes de viol et autres violations graves de droits humains ont été reçues et écoutées, et leurs dossiers constitués sur place par l’Avocat après signature, par chaque victime, du protocole d’engagement volontaire pour les poursuites judiciaires. Parmi ces victimes,  on trouve 7 hommes, 2 filles mineures et 30 femmes adultes.

PILIER REINSERTION SOCIOECONOMIQUE

Prise en charge en hébergement transitoire

75bénéficiaires pris en charge en Transit, la semaine du 20 au 25 juillet 2020, dont40mamans et 35 dépendants et enfants abandonnés. Ils ont été encadrés à travers le centre de transit Maison Dorcas et les Safe houses du projet Save the girls.

Apprentissage

Les activités de formation en alphabétisation et en métiers professionnels reprennent progressivement au rythme de la stabilisation de la crise liée à la pandémie de Corona Virus.

Alphabétisation fonctionnelle

143 personnes ont suivi la formation en alphabétisation, dont 31 bénéficiaires à Bulenga, 40 dans l’axe Plaine de Ruzizi, 32 à Ijwi et 40 à Mulamba.

Formation en Métiers professionnels

– Vannerie : 18 femmes ont suivi des séances de formation à Katogota.

– Coupe et couture : 100 personnes ont participé à la formation de couture dont 58 dans la plaine de Ruzizi et 42 dans la zone de santé d’ijwi

Les bénéficiaires ont été sensibilisés sur les règles d’hygiène pour lutter contre le Covid-19. Afin d’empêcher la propagation de la maladie, chaque bénéficiaire arrive au centre de formation muni de son cache-nez.

Promotion

Sensibilisation

– A Luhwinja, 14 nouveaux bénéficiaires de la filière agropastorale, dont 3 garçons,  ont été sensibilisés sur le respect strict des mesures barrières pour barrer la route au Covid-19. Aussi1 émission radio, centrée sur les généralités des violences sexuelles et basées sur le genre, a été diffusée sur une chaine locale. Notons également que 17 adolescents et 22 professionnelles de sexe ont été sensibilisés sur l’approche MUSO (mutuelle de solidarité).

– A Kamituga, 1 émission a été produite sur les ondes de la radio Salama sur le thème : Activité PIAH : Formation professionnelle des femmes et enfants bénéficiaires du projet PIAH ». L’émission a connu la participation des formateurs en  métiers, 1 ado garçon, 2 professionnelles de sexe en formation et 3 ados réinsérés  (2 garçons et 1 filles).

Mutuelle de solidarité (MUSO)

Les activités des Mutuelles de Solidarité se poursuivent dans les axes des différents projets qui interviennent dans le Pilier de Réinsertion Socioéconomique, dans le respect des mesures barrières de lutte et de protection contre le Covid-19.

A cet effet, au total96 MUSO ont été suivies, dont 5 MUSO à Kaziba, 12 dans l’axe Bulenga, 10dans l’axe Mulamba, 26 dans la plaine de la Ruzizi –Kamnyola, Katogaota, Luvungi et Bwegera –16 à Kalagane, 20 à Muku, 2 à Kamituga et 5 à Luhwinja.

Signalons que 1888 personnes, dont 236 hommes et 1652 femmes, ont participéaux assemblées générales des MUSO.

La situation financière se présente comme suit :

Caisse verte (caisse d’épargne) :

Le montant disponible avant toute intervention était de 9.422.050 FC.

Le remboursement de la semaine a rapporté 2.632.800 FC.

Cotisation hebdomadaire : 1.730.100 FC.

Montant total dans la caisse verte : 13.784.950 FC.

Le crédit octroyé cette semaine : 5.133.000 FC à123 membres dont 101 femmes et 22 hommes

– Caisse rouge (caisse d’assistance)

Le montant disponible avant toute intervention était de1.454.700 FC.

Cotisation de la semaine: 383800 FC

Total caisse rouge : 1.838.500 FC

Assistance : 470.500 FC à 88 personnes dont 68 femmes et 20 hommes

– Caisse Bleus (projets communautaires initiés par les MUSO) :

L’élevage de vaches ainsi que le projet d’agriculture de la MUSO Rhulonzanye à Chombo-Kavumu ont été visités.

Association villageoise d’épargne et de crédit (AVEC)

Cette semaine, les membres d’AVEC ont pu acheter 3856 parts sociales avec une valeur de 1907.2$. Ils ont octroyé 59 valant 1395$.

Centre Nobella (Point de production et de vente) :

Dans le cadre de promotion socioéconomique, les activités de confection des cache-nez, par les membres des centres Nobella, continuent à la Maison Dorcas.

Activités Génératrices de Revenu (AGR)

– 5 AGR de nouveaux subventionnés ont été visitées   dans le groupement de Kabalole (Bwira, Cidubo). La plupart de ces activités sont orientées dans le petit commerce (vente poissons et de farine) associé au petit élevage.

Néanmoins, il se fait constater que depuis l’octroi des subventions aux nouveaux parents,7 parents n’ont jamais remboursé, 8 ont fait le premier mouvement de remboursement (AVRIL), 6 sont à deux mouvements (avril et mai), 4 sont au troisième mouvement (avril, mai et juin), 8 sont au 4ème mouvement(avril, mai, juin et juillet) et 1réhabilitation de l’habitat.  Jusqu’au mois de juillet 2020 les remboursements s’élèvent à un montant de 621.750 F C et 10$.

– M’Mugura de l’atelier Mungu Ni Mungu de Ciramo s’inquiète du fait que depuis le confinement, les activités ne marchent plus.Cela est causé par la fermeture des activités de la compagnie Twangiza Mining. Elle se réjouit tout de même du fait qu’elle vit au quotidien des recettes tirées de son atelier.

– L’atelier de vannerie de Kibuti conduit par madame Mayeri évolue normalement. La bénéficiaire, qui est aussi promotrice de la MUSO Umoja, est sollicitée pour former les autres femmes de la communauté. Récemment, elle a vendu 10 petits paniers à 20000 FC, et a pris un pris un crédit de 10$ dans sa MUSO, ce qui lui a permis  d’acheter un géniteur porcs et  2 poules pour l’élevage.

Elle se dit fière d’être capable de subvenir aux besoins alimentaires de sa famille, grâce à son activité, et de cotiser régulièrement dans sa MUSO.

Cette dame a également initié, avec sa collègue Eliza, l’activité de vente de boisson. Eliza l’aide également à écouler les paniers qu’elle fabrique.

– Le seul restaurant Hakuna Ubaguzi de Viviane est toujours en activité   à Lubanda dans le groupement de Kabalole. Les autres bénéficiaires évoluent en privé, chacune s’occupant utilement. Presque toutes évoluent dans la vente des boissons.

Production agropastorale

Dans les trois axes ou la technique production agricole est pratiquée, la situation se présente de la manière suivante, pour cette semaine :

Axe Kaziba :

– Semis des haricots sur une surface de 10m x 25m.

– Activité de labour.

– Récolte de haricot dans la dernière partie.

– Lutte phytosanitaire de la tomate et aubergine dans le champ école.

– Deux séances de formation sur le choix des semences, récoltes et le semis.

– Suivi des champs des bénéficiaires, une bénéficiaire a récolté plus de 200 kg de haricot sur une surface de 50 m x 40 m.

Axe Nord-Katana :

– Labour et fauchage à Lwiro.

– Transplantation aubergine sur un écartement de 1m x 1m.

– Transplantation des choux à l’écartement de 40 cm sur ligne et 60 cm entre les lignes.

– Entretien et traitement des tomates et des carottes.

– Paillage des plantules des caféiers.

– Arrosage sur les nouveaux pieds de café.

– Visites des champs des bénéficiaires.

Axe Sud, Plaine de la Ruzizi :  

La semaine a été dominée par des activités suivi de récolte pour la pèse.

Axe Luhwinja :

Le jardin potager reste en jachère jusqu’à la prochaine culture après la récolte de 250 kg des choux.

En outre, le clapier sera rajeuni dans les prochains jours, tous les géniteurs ont été écoulés

Amélioration de l’habitat

La construction des maisons en faveur des bénéficiaires est en cours dans l’axe Kavumu-Katana-Kalehe. Des 42 maisons qui doivent être construites, 25 l’ont déjà été totalement. Quant aux 18 maisons dans l’axe Katana, les travaux sont à la phase de fixation des plafonds, de pavement et de construction des cuisines.

Par ailleurs, à Kalehe, les travaux sont en cours. On est en passe d’amorcer les travaux d’élévation des murs.

Protection de l’enfance

Poursuite des séances d’encadrement des élèves du niveau III des centres de rattrapage scolaire (CRS). 11 élèves du niveau III, dont 6 garçons et 5 filles, ont été suivis à domicile par leur encadreur (dans les groupements de  Cibanda II, Luchiga, Luduha, Bujiri et Kabalole) afin  de les initier à  compléter  les fiches d’identification et à répondre aux questions  du Test national de fin d’études primaires (TENAFEP).

Outre le suivi des enfants,  4 séances de rattrapage ont été faites à l’intention des enfants du niveau 3 CRS dans le but de bien les préparer  au TENAFEP.  40 enfants, dont 16 filles et 24 garçons, y ont pris part.

Après la levée de l’Etat d’urgence sanitaire lié à la pandémie à Corona virus, le calendrier pour la poursuite de l’année scolaire, est sorti officiellement. Il prévoit la reprise des cours au 3 Août 2020 et la clôture au 3 septembre 2020. Toutefois, il est probable que le calendrier puisse connaitre quelques réadaptations en fonction de l’évolution de la pandémie dans chaque province.

Coordination

Quelques activités ayant marqué la semaine à la coordination du pilier :

– Jobs-descriptions des animateurs et points focaux du pilier réinsertion socio-économique  dans divers axes.

– Etablissement des jobs-descriptions des assistants psychosociaux de la Maison Dorcas.

– Proposition des termes de référence pour les cours de droits civiques et de santé sexuelle et reproductive à la Maison Dorcas.

– Réunion de staff de la Maison Dorcas en perspective du retour des bénéficiaires au centre.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *