Message du Dr Denis Mukwege à la population congolaise Bukavu, le 19/06/2022.

  • Accueil
  • Message du Dr Denis Mukwege à la population congolaise Bukavu, le 19/06/2022.
20 Juin
0

Message du Dr Denis Mukwege à la population congolaise Bukavu, le 19/06/2022.

[pdf-embedder url= »http://fondationpanzirdc.org/wp-content/uploads/2022/06/Message-du-Dr-Mukwege-à-la-population-concernant-lagression-du-Rwanda……pdf » title= »Message du Dr Mukwege à la population concernant l’agression du Rwanda….. »]

 

Message du Dr Denis Mukwege à la population congolaise

Bukavu, le 19/06/2022.

«Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimé. A ceci
tous connaîtront que vous êtes mes disciples ». Jean 13 :34-35

Mes chers compatriotes,

L’heure est grave. Ce dimanche 19/06/2022, nous nous sommes réunis, avec plusieurs leaders religieux de l’Eglise du Christ au Congo pour partager nos inquiétudes face à la situation sécuritaire qui prévaut actuellement dans notre pays depuis la énième agression du Rwanda par le truchement du groupe terroriste M23.

Cette situation angoisse notre population et risque de fragiliser la cohabitation pacifique entre nos peuples respectifs.

Après le martyre de Beni, le sang de nos enfants, de nos frères et de nos parents coule à nouveau dans le Nord-Kivu. Nos filles, nos sœurs et nos mères risquent le calvaire de l’humiliation et du viol.

Dans cette tragédie, je comprends l’amertume et la colère de notre population. Cependant, nous l’exhortons à ne pas tomber dans le piège des ennemis de la paix. Ne tombons pas dans le piège de la vengeance aveugle et de la chasse des citoyens paisibles sur base de leur langue ou apparence physique. Un tel acte est un crime tout aussi condamnable que l’agression dont nous sommes victimes.

Chers compatriotes,

Ne donnons pas un prétexte aux criminels qui nous attaquent. Ne confondons pas les hommes et les femmes paisibles avec les régimes qui équipent les terroristes du M23 tant avec les armes qu’avec des soldats qui sèment la mort et la désolation dans la région depuis plus d’un quart de siècle.

Tirons les leçons de l’histoire récente de la région des Grands-Lacs africains. Notre colère ne doit pas nous amener à perdre notre sang-froid.
Résistons aux sirènes de la xénophobie. Ne cédons pas au discours de la haine de l’autre. L’histoire de l’humanité a montré à suffisance que la vengeance, la haine , le rejet, l’insulte abaissent l’humanité.

Aussi, tout message de haine, tout appel à la violence est condamnable. Il devrait être dénoncé et ne peut en aucun cas être partagé sur les réseaux sociaux.

Les autorités administratives et judiciaires de notre pays ont la responsabilité de poursuivre en justice les personnes qui par leurs messages extrémistes incitent à la haine et à la violence. La violence est inacceptable. La violence ne peut engendrer que
la violence.
Soutenons les Forces armées congolaises qui chaque jour défendent l’intégrité de notre territoire et protègent nos populations avec bravoure.
Demandons à l’Union africaine, à l’Union Européenne, à l’Organisation des Nations Unies de condamner sans plus tarder et sans équivoque l’agression de notre pays par le Rwanda.

Aux dirigeants du Commonwealth présentement réunis au Sommet de Kigali de faire preuve de clairvoyance et d’empêcher un nouveau drame en RD Congo. Nous les appelons à contribuer à faire régner la paix au Congo. Nous les appelons à ne pas laisser passer cette opportunité sinon le sang des innocents coulera à nouveau. C’est un choix politique à faire. C’est une responsabilité historique à assumer.

Chers compatriotes,

La défense de l’unité nationale, de l’intégrité de notre territoire et la coexistence pacifique avec nos voisins ont été les rêves des Pères de l’indépendance de notre pays ; elles restent un devoir sacré de notre génération et des générations à venir.

Restons vigilants et partisans de la non-violence.

Tenons bon, la Justice et la Paix triompheront.

Dr Denis Mukwege

Prix Nobel de la Paix.

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *