LE GOUVERNEUR DU SUD KIVU EMBOÎTE LE PAS À LA PREMIÈRE DAME

  • Accueil
  • LE GOUVERNEUR DU SUD KIVU EMBOÎTE LE PAS À LA PREMIÈRE DAME

LE GOUVERNEUR DU SUD KIVU EMBOÎTE LE PAS À LA PREMIÈRE DAME

Le gouverneur de la province du Sud-Kivu promet de s’investir pour qu’un travail de fond soit fait pour l’éradication totale de la violence sexuelle dans la province dont il vient à peine d’hériter de commandes.

Accompagnant l’épouse du Président de la République, lors de sa visite à Panzi ce vendredi 7 juin 2019, Théo Ngwabidje Kasi a dit espérer que les nouveaux dirigeants de la RDC, issus des élections de décembre 2018, devront honorer le travail du Professeur Mukwege à l’instar d’autres pays du monde.

Au cours de cette visite, le gouverneur Ngwabidje  a fait face des réalités inouïes. En visualisant la vidéo peignant le circuit de prise en charge des victimes des violences sexuelles, Théo Ngwabidje ne s’est pas retenu de condamner la recrudescence de l’insécurité, responsable des actes de viols  à l’égard des femmes dans la province.

« Quand j’ai suivi le film, c’était vraiment très dur car ce genre de situations ne doit pas plus exister dans notre province […]  Néanmoins, je dois vous rassurer d’une chose : Je vais accompagner le travail qui est en train d’être fait ici », a promis le nouveau chef de l’exécutif provincial, lors de la rencontre entre madame Denise Tshisekedi et le personnel de la Fondation Panzi.

Dans son speech, Théo Kasi Ngwabidje a apprécié la pertinence du travail qu’accomplit professeur Denis Mukwege ; une œuvre reconnue sur le plan planétaire par rapport au combat qu’il mène depuis plus de deux décennies à savoir : mettre fin à la violence sexuelle utilisée comme arme de guerre en RDC. Par ailleurs, le gouverneur du Sud-Kivu reste convaincu que le déni de viol, attitude ayant caractérisé le régime Kabila, prendra fin avec l’avènement de l’alternance intervenu dans notre pays.

« Je connais bien Dr Mukwege et jusqu’à ce jour, son travail est plus connu à l’étranger mais malheureusement mal connu de Congolais.  Comme c’est Dieu qui planifie tout, l’alternance a eu lieu au pays.  Avec le président Félix Tshisekedi, vous verrez ce que nous allons faire pour éradiquer ce fléau. Un travail doit être fait pour que cette situation puisse prendre fin », a conclu le gouverneur Théo Ngwabidje.

La problématique de violence sexuelle, surtout en période de conflits armés en RDC, a toujours été condamné par le professeur Denis Mukwege. Le Prix Nobel de la Paix 2018 a mis plusieurs années de plaidoyer, à l’échelle tant nationale qu’internationale, mais il s’est toujours observé un silence – qualifiable de complice – de la part des dirigeants  politiques de la RDC.

L’engagement de nouvelles autorités congolaises, dans l’optique de l’accompagnement de la lutte du Dr Denis Mukwege, devrait-être l ‘une des préoccupations majeures des dirigeant pour que cessent les violences sexuelles utilisées comme arme de guerre.