RÉALISATIONS DES PILIERS DU 13 AU 19 JUILLET 2020

Image Placeholder
22 Juil
0

RÉALISATIONS DES PILIERS DU 13 AU 19 JUILLET 2020

Pilier médical

La semaine du 13 au 19 juillet 2020, le pilier médical compte 107 survivants des violences sexuelles traités, dont 1 homme de Shabunda.  80 d’entre eux ont été pris en charge à Byangama, Shabunda, lors de la mission effectuée par l’équipe multisectorielle de réponse aux urgences humanitaires. 13 ont été soignés à l’Hôpital de Panzi, 2 au centre hospitalier de Mulamba, 1 à Bunyakiri et 11 au centre hospitalier de Bulenga. 8 sont arrivés dans le délai de 72 heures et ont bénéficié de la prévention post-exposition.

– 17 accouchements ont été réalisés au sein des deux One Stop Centers ruraux, dont 11 à Mulamba et 6 à Bulenga, avec 6 césariennes faites en urgence.

– 2 patientes avec fistule obstétricale ont été opérées à l’Hôpital de Panzi.

– 46 personnes reçues en hospitalisation, pour diverses pathologies, dont 1 enfant à Kavumu, 6 personnes à Mulamba et 39 à  Bulenga.

– 77 patients traités en ambulatoire : 11 enfants à travers le projet appuyé par AMADE (5 Kavumu, 2 Bunyakiri et 4 Minova), 7 patients à Mulamba, 9 à Kamituga (à travers le programme intégré d’appui holistique) dont 5 enfants du Centre de Rattrapage Scolaire et 50 à Bulenga

– 2 professionnelles de sexe ont adhéré à une des méthodes de planification familiale et 35 préservatifs masculins distribués.

Autres informations relatives à la prise en charge médicale

– Pour la mission de Byangama, à Shabunda, au total 184 personnes ont été reçues au médical, dont 149 femmes et 35 hommes.

80 étant survivantes des violences sexuelles, et 104 autres ont été soignées pour diverses pathologies dont 61 femmes pour infections urogénitales et complications gynécologiques, 22 hommes, agents MONUSCO pour paludisme et autres pathologies infectieuses, 17 victimes d’agressions physiques sans notion d’abus sexuels (9 femmes et 8 hommes) et 4 autres hommes de la communauté pour diverses maladies générales.

3 patients SVS seront transférés à Panzi pour meilleure prise en charge des complications traumatiques post tortures ; parmi eux se trouvent 1 homme porteur d’une fistule uréthro-cutanée  et 2 femmes avec fistules rectovaginales.

– Flash COVID : l’équipe de l’INRB propose la prorogation de l’état d’urgence sanitaire au 7 Septembre pour voir s’il y aura possibilité de contenir la flambée des nouveaux cas COVID-19 en RDC avant de songer à un déconfinement total sans risque.

Pilier psychosocial

175 nouveaux malades et 23 anciens malades ont été suivis par le service de prise en charge psychologique de la Fondation Panzi, au cours de la semaine du 13 au 17 juillet 2020. Parmi les nouveaux cas, on compte 46 survivantes de violences sexuelles, 15 mineurs, 3 patientes à prolapsus et 1 patiente à fistule.

Notons que les survivantes des violences sexuelles prises en charge cette semaine ont été reçues à travers les 7 zones de santé du projet Umbrella les trois One Stop Center situés en province du Sud-Kivu (Panzi, Mulamba et Bulenga).

Quant aux cas de déchargement, 8 patients ont été évalués émotionnellement stables, et ils ont été renvoyés dans leurs communautés de provenance.

Activités des piliers

  • Programme intégré d’appui holistique (PIAH)

Réalisation de 5 séances d’écoute active et 6 séances de suivis à domicile  auprès de 3 enfants des Centres de Rattrapage Scolaire (CRS) à Luhwindja et à Kamituga.

Comme à l’accoutumée, les bénéficiaires ont été sensibilisés sur les mesures barrières pour lutter contre la propagation de la Covid-19.

  • Les enfants de Panzi et d’ailleurs (EPA)

– Visite à domicile individuelle de 25 enfants SVS, encadrés par le projet, à Kavumu et Bunyakiri.

– Réalisation de 3 séances de psychoéducation avec les enfants, ainsi que leurs familles, sur les mesures barrières contre la Covid-19.

  • Santé Mentale

Réalisation de 4 séances de psychoéducation avec 46 patients diabétiques, dont 40 femmes et 6 hommes, aux centres de santé du Bureau Diocésain des Œuvres Médicales (BDOM) à Muhungu et Labotte, sur les conséquences du diabète sur la santé mentale des patients.

  • Coordination du pilier

– Séance de travail sur les termes de référence d’une mission de suvi à domicile à réaliser par les Assistants Psychosociaux des 3 cliniques juridiques de Mwenga, Idjwi et Kaziba.

– Supervision psychosociale à l’Hôpital Général de Référence de Panzi.

– Evaluation et vérification de la traçabilité des diagnostics psychosociaux dans les différents dossiers des patients SVS pris en charge à l’HGR Panzi.

– Impression des outils de travail pour l’APS de clinique juridique de Mwenga.

– Séance de travail avec les psychologues du projet de « réparation » sur les outils de prise en charge psychologique.

– Séance de travail avec les formateurs de RTF en prévision du module de formation harmonisé entre RTF et Fondation Panzi.

Le psychologue qui fait partie de l’équipe de la mission d’urgence humanitaire à Byangama, dans le territoire de Shabunda, a déjà assuré la prise en charge de 104 bénéficiaires dont 79 SVS et 25 autres patients avec problèmes psychologiques. L’équipe devait rentrer demain, mais il semble que la date du retour a été repoussée à Mardi.

Pilier légal

Au total 115 cas ont été reçus en demandes d’assistance par le pilier légal, la semaine du 13 au 17 juillet 2020. Parmi eux, on note 21 cas de violences sexuelles, 85 cas de violences basées sur le genre et 9 cas fonciers. Les dossiers de violences sexuelles ont été mis à la disposition des avocats pour étude, constitution des éléments de dossiers, rédaction des plaintes et suivi judiciaire, alors que 36 dossiers, dont 35 cas de violences basées sur le genre et 1 dossier de conflit foncier, ont été clôturés par conciliation des parties en litige.

Par ailleurs, le suivi judiciaire a fait l’objet de 25 dossiers régulièrement suivi devant les instances judiciaires compétentes tant civiles que militaires (Polices, Parquets, Auditorats, Tribunaux et Cours) :

– A Bukavu, 9 dossiers suivis ; en l’occurrence, un dossier dans lequel  la victime a reçu une pension alimentaire en faveur de ses enfants). 4 dossiers venus du parquet près le Tribunal de paix Idjwi ont été transmis au Parquet près le Tribunal de Grande Instance de Kavumu, tandis qu’un dossier  pendant à la Cour d’Appel du Sud-Kivu a été  renvoyé au 30 juillet 2020 pour audition des témoins et poursuite de l’instruction. Deux autres dossiers ont été renvoyés au 30 juillet et au 4 aout 2020 respectivement pour production  de l’acte attestant la minorité de la victime par devant le Tribunal pour enfant et pour comparution personnelle de la victime.

A Mwenga, 3 dossiers en cours ont été suivis par devant le Tribunal de Grande Instance de Kamituga.

A Idjwi-Sud, 1 dossier introduit à la police par voie de plainte.

A Kamituga, 1 dossier a été  introduit au parquet près le Tribunal de Grande Instance de Kamituga.

– A Lemera, 3 dossiers sont en cours de procédure, dont 1 en instruction devant le Parquet près le Tribunal de Grande Instance d’Uvira et 2 au poste de la police, district Plaine de la Ruzizi.

– A Shabunda, 1 dossier introduit au parquet près le Tribunal de paix.

– A Uvira, 2 dossiers sont en cours de procédure au Tribunal de Grande Instance d’Uvira.

– A Kaniola, 2 dossiers sont en cours au Parquet près le Tribunal de paix de Walungu.

– A Kavumu, 3 dossiers en cours de procédure, dont 2 dossiers au parquet près le Tribunal de Grande Instance de Kavumu et 1 dossier près le Tribunal de paix de Kabare.

En outre, les séances de sensibilisation communautaire se sont déroulées en respectant les mesures préventives de la pandémie à Covid-19. Ainsi,  28 séances de sensibilisation ont été organisées en vue d’une information plus large de la communauté sur des thématiques de droit. Au total 604 personnes ont été touchées, dont 252 hommes et 352 femmes.

Thèmes abordés :

– Le droit à l’héritage.

– Les violences sexuelles et basées sur le genre.

– Le droit à l’héritage reconnu à la femme congolaise.

– De l’importance de l’enregistrement des enfants à l’état civil.

– La dénonciation des violences basées sur le genre.

– Le mariage civil en droit congolais.

– La gestion des biens du ménage.

– Les droits des enfants nés hors mariage.

– Les étapes d’un processus de plaidoyer.

– Les violences économiques.

– Présentation de la clinique juridique.

– Les violences conjugales.

– L’accès à la justice des survivants des violences sexuelles et basées sur le genre.

– Pourquoi dénoncer lorsqu’on est victime de violence sexuelle et basée sur le genre.

– Pourquoi saisir la justice  et les formes de violences sexuelles.

A ces sensibilisations ont été jointes des émissions radio en vue de toucherun plus grand nombre des personnes. Ainsi 11 émissions ont été produites, diffusées et/ou rediffusées divers axes, dont l’axe Idjwi nord (à la radio Obuguma), l’axe Uvira (à la radio le messager du peuple), l’axe Kaziba (à la RTNK et à la Radio Umoja), l’axe Miti-Murhesa (à la radio Gorilla), l’axe Idjwi-Sud (à la radio Kalinga), l’axe Shabunda (à la radio Mutula), l’axe Kamituga (à la radio Salama) et dans la ville de Bukavu (à la radio Mama radio et Maendeleo).

Lors des émissions radio, les thèmes suivant ont été développés :

– l’héritage.

– La dignité humaine.

– Le viol.

– Le harcèlement sexuel.

– Les généralités sur les violences sexuelles et basées sur le genre.

– L’enregistrement des enfants à l’état civil.

– Les violences basées sur le genre.

– Une lutte commune des hommes et des femmes.

– Les 16 formes de violences sexuelles.

– Les sortes de violences basées sur le genre.

Autres activités réalisées

– Atelier de formation, des avocats et défenseurs judiciaires du pilier légal, sur la gestion efficiente des cliniques juridiques, la politique nationale de réforme de la justice, la nouvelle stratégie de lutte contre les violences basées sur le genre et l’harmonisation des outils de travail. Cet atelier a connu la participation de 30 personnes dont 4 femmes et 26 hommes.

– Participation à la mission d’identification de besoins dans le cadre de la prise en charge holistique des violences sexuelles et basées sur le genre à Kalehe.

Pilier de réinsertion socioéconomique

Prise en charge en hébergement transitoire

46 bénéficiaires ont été pris en charge au sein des Centres de Transit cette semaine, dont 29 à la Maison Dorcas (13 mamans, 7 dépendants et 9 enfants abandonnés) et 17 au sein du projet Save the girls.

Tous les bénéficiaires pris en charge ont bénéficié de tout le paquet de services relatif à l’hébergement en transit ; notamment une alimentation équilibrée et saine, un encadrement social, un logement sécurisé et des kits d’hygiène.

Apprentissage

En perspective de stabilisation de la situation liée à la pandémie de Coronavirus les activités de formation en alphabétisation et en métiers professionnels sont entrain de reprendre timidement.

  • Alphabétisation fonctionnelle

128 bénéficiaires ont suivi la formation en alphabétisation, dont 40 bénéficiaires à Bulenga et 16 dans l’axe Plaine de Ruzizi  32 à Ijwi et 40 à Mulamba.

  • Formation en Métiers professionnels

– Formation en vannerie : 18 femmes ont suivi des séances de formation à katogota.

– Formation en coupe et couture : 96 personnes ont participé à la formation de couture dont 54 dans la plaine de Ruzizi et 42 dans la zone de santé d’Idjwi.

Tous les bénéficiaires prenant part aux différentes formations ont été sensibilisés sur les règles d’hygiène pour lutter contre la maladie à Coronavirus. En vue de limiter la propagation de la pandémie, chaque bénéficiaire arrive au centre de formation avec son cache-nez.

Promotion

  • Sensibilisation :

une séance de prise de contact et sensibilisation des adolescents  et professionnelles de sexe récemment identifiés, dans les mines, a été tenue ce mercredi 15 et jeudi 16 juillet sur le corona virus et quelques notions sur les règles d’hygiène et les infections sexuellement transmissibles.

  • Mutuelle de solidarité (MUSO)

Les activités des Mutuelles de Solidarité se poursuivent dans les axes des différents projets qui interviennent dans le Pilier de Réinsertion Socioéconomique dans le respect des mesures barrières de lutte et de protection contre le Covid19

86 Mutuelles de solidarité ont été suivies, dont 5 à Kaziba, 12 dans l’axe Bulenga, 21 dans l’axe Nord (Kavumu-Katana-Kalehe), 11 dans l’axe Mulamba et 37 dans l’axe sud -Plaine de Ruzizi ; d’où il s’est constaté la participation aux assemblées générales de 1397 personnes dont 213 hommes et 1184 femmes.

La situation financière se présente comme suit :

– Dans la Caisse verte, le montant disponible avant toute intervention (cotisation de la période, remboursement de la période) est de 8.425.350 FC

– Le crédit octroyé : 2.064.500 FC à 46 membres, dont 42 femmes et 4 hommes

– Caisse d’assistance : le montant disponible après les cotisations de la semaine est de 634.600 FC.

– Assistance : 46 personnes, dont 36 femmes et 10 hommes, ont été assistées avec un montant global de 275.600 FC.

– Caisse Bleue (projets communautaires mis en place par les MUSO) :

L’élevage de vaches de la MUSO Rhulonzanye, à Chombo kavumu, ainsi que les activités agricoles de la Muso ont été suivis cette semaine.

  • Association villageoise d’épargne et de crédit (VSLA ou AVEC)

Cette semaine, les membres des VSLA ont pu acheter 3201 parts sociales avec une valeur de 1821 USD. Ils ont octroyé 32 crédits de 718 USD.

  • Centre Nobella (Point de production et de vente) :

Dans le cadre de promotion socioéconomique, les activités de confection des cache nez continuent après approvisionnement en équipement et matérielles en faveur des centres Nobela de Bukavu.

  • Activités Génératrice de Revenue (AGR)

42 AGR visitées dont 3 trois dans l’axe kamituga, 38 dans la Plaine de la Ruzizi et une dans l’axe Bulenga.

– A Kamituga, dans l’atelier de coupe et couture Tumaini pour professionnelles de sexe, avec 2 membres actifs, les activités évoluent bien. Elles ont en caisse 75 000FC. Une de leurs machines était en panne, elles l’ont fait réparer avec  15 000 FC et elles ont honoré la facture de 30 000FC en faveur de l’un de leurs enfants  récemment hospitalisé. En outre, dans l’atelier Tuungane pour Professionnelles de Sexe du quartier Hexagone, avec 2 membres actifs, les activités évoluent bien. Elles ont renouvelé la garantie,  pour 6 mois de loyer soit (20 000FC le mois). Elles se disent également satisfaites car ne pouvant plus manquer un minimum individuel de 5 000FC chaque jour, pour la ration alimentaire. L’atelier de menuiserie pour Ado, Grâce de Dieu II aux deux poteaux avec 2 membres actifs, réalise 9 000FC à 10 000FC de revenu hebdomadaire pour la vente des portes-appareils et banquettes qu’ils fabriquent.

– Dans l’axe Plaine de la Ruzizi, les activités évoluent bien globalement, sauf pour celles qui font le commerce transfrontalier. Elles sont bloquées à cause de la fermeture des frontières entre la RDC et ses deux voisins de l’Est : le Rwanda et le Burundi.

– A Bulenga, un handicapé fait le tressage des cheveux et la vente des beignets.

Production agropastorale

Dans les trois axes où l’agriculture est pratiquée, la situation se présente de la manière suivante pour cette semaine :

Axe Kaziba :

  • Labour pour la saison culturale A.
  • Visite des champs des bénéficiaires.
  • Lutte phytosanitaire de la tomate.
  • Paillage à base des feuilles des grévelias pour garder l’humidité du sol pour la tomate.

Axe Nord ( Kavumu-Katana-Kalehe)  :

–      Préparation du sol pour la saison culturale A.

–  Lutte phytosanitaire de la tomate.

–      Préparation de terrain d’aubergine à Kakondo.

–   Transplantation des choux à l’écartement de 40 cm sur ligne et 60 cm entre les lignes.

–  Entretien par buttage, et paillage des plantules des caféiers étant déjà dans la saison sèche. Il a été constaté que 3386 plantules se comportent bien sur 5654 plants planté, dont 4838 ont poussé.

Les 42 bénéficiaires du projet appuyé par la Croix Rouge Luxembourgeoise sont à la phase de récolte des haricots. 20 bénéficiaires ont pu récolter 440 kg de haricots.

En collaboration avec la division provinciale de l’agriculture et élevage nous avons réalisé la vaccination des leurs chèvres soit 38 chèvres y compris les 3 boucs.

Axe Sud (Plaine de la Ruzizi)  

– La semaine a été dominé par des activités de suivi d’égrenage des mais pour déterminer la quantité produite.

Amélioration de l’habitat

La construction des maisons en faveur des bénéficiaires se poursuit. Après les maisons de Katana, et celles de Kavumu, celles de Kalehe sont à la phase de fondation.

Protection de l’enfance.

Poursuite des séances d’encadrement des élèves du niveau 3, au sein des Centres de rattrapage scolaire. Des leçons de mathématiques, de français et de sciences  ont été dispensées en leur faveur.

Coordination

  • Elaboration des rapports de différents projets : SLF, Appui au centre d’excellence, Post COD etc.
  • Participation à l’élaboration de la méthodologie et le guide d’entretien pour la mission d’identification rapide des besoins humanitaires, en ce qui concerne les violences basées sur le genre dans la zone de santé de Kalehe
  • Participation à la mission d’évaluation rapide des besoins pour un projet humanitaire dans la zone de santé de Kalehe.
  • Organisation des activités du projet Moseka, dont la remise de la subvention en espèce à 12 femmes.
  • Participation à la réunion du groupe de travail Cash.

Projet Badilika

– Organisation d’un atelier de formation sur « le Genre et la Masculinité Positive » à l’intention de 32 professionnels de la craie (enseignants du secondaire, préfets des études, directeur des études et les 2 sous PROVED de Bukavu 1 et 2), dont 6 femmes et 26 hommes.  Deux organisations de la société civile partenaires à Badilika (BEATIL et AMALDEFEA) ont également pris part à la formation.   A l’issue de la formation, 1 point focal a été voté en la personne de monsieur MATABARO, Préfet de l’Institut Bangu.

Sur demande de l’assistance, une matinée civique sera organisée pour discuter, avec force et détail, les valeurs cardinales de l’axe de sensibilisation et de plaidoyer sur la Masculinité Positive (selon le discours du Dr Mukwege lors de l’avènement du Prix Nobel de la Paix).

– Participé à la discussion sur l’harmonisation du module mixte de la CIRGL qui, en effet, sera un module hybride (module holistique + le module du système écologique).

– Le projet à aussi participé à une descente conjointe pour l’évaluation des besoins en prélude du développement d’un projet d’appui holistique à soumettre au partenaire Norwegian Church Aid (NCA). De différents groupes de discussions, il ressort un besoin pressent des actions de prévention dans ledit projet en développement.

– Ensemble avec les autres projets de la Fondation Panzi financés par PMU, l’équipe du projet a aussi participé à la formation en ligne sur les nouvelles orientations par rapport au nouveau format de rapportage financier. Il a été informé de l’éligibilité ou non des dépenses qui feront objet des rapports, sous la facilitation de Monsieur James Bashige.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *