Warning: in_array() expects parameter 2 to be array, null given in /htdocs/wp-content/plugins/pagination/pagination.php on line 345

Warning: in_array() expects parameter 2 to be array, null given in /htdocs/wp-content/plugins/pagination/pagination.php on line 345
RÉALISATIONS DES PILIERS DU 5 AU 11 OCTOBRE 2020 : Fondation Panzi

RÉALISATIONS DES PILIERS DU 5 AU 11 OCTOBRE 2020

19 Oct
0

RÉALISATIONS DES PILIERS DU 5 AU 11 OCTOBRE 2020

PILIER MÉDICAL

48 survivants de violences sexuelles ont été pris en charge en médical, au courant de la semaine du 5 au 11 octobre 2020. Ils ont été  reçus respectivement à Bulenga (1 cas), à Lemera (1 cas), à Nyangezi (1 cas), à Kalemie (2 cas), à Fizi (9 cas), à Nundu (7 cas), à Bunyairi (2 cas) et à Panzi (25 cas). 14 de ces patients sont arrivés dans le délai de 72 heures et ont bénéficié de la prévention post-exposition.

Quant à la prise en charge des pathologies urogénitales, 5 patientes porteuses de fistules urogénitales ont été opérées (4 à Panzi et 1 à Kalemie), tandis que 19 cas de prolapsus ont bénéficié d’opérations réparatrices, dont 6 à Panzi et 13 à Bulenga.

Accouchements et pathologies diverses

– 27 accouchements ont été réalisés au sein de deux centres hospitaliers ruraux (6 Bulenga et 21 Mulamba), dont 6 par césariennes (2 programmées et 4 en urgence).

– 31 patients traités en ambulatoire, en dehors de l’Hôpital de Panzi : 14 à Bulenga, 14 à Mulamba et 3 enfants à Bunyakiri (à travers le financement de l’association AMADE).

– En hospitalisation, 36 patients ont été reçus (30 à Bulenga et 6 à Mulamba), majoritairement pour paludisme grave forme anémique, infections urogénitales aiguës sur grossesse compliquées de menace d’avortement et autres pathologies chirurgicales.

Autres activités

– La clinique mobile de Bulenga a sillonné 3 formations sanitaires de la Zone de Santé de Minova et pris en charge 402 malades, dont 22 patientes souffrant de prolapsus référées au centre hospitalier pour chirurgie, et 105 hommes pour maladies sexuellement transmissibles et pathologies chirurgicales.

– La clinique mobile de l’Hôpital Général de Référence de Panzi a organisé une formation à l’intention de 19 prestataires des soins dans la zone de santé de Kalole, formation ayant porté sur la conduite des cliniques mobiles dans le contexte des violences basées sur le genre.

– Le projet de Prévention et réponse aux violences basées sur le genre, en partenariat avec PHR, a organisé une formation sur la prise réponse multisectorielle aux violences sexuelles en zones de conflit à l’intention de 30 professionnels provenant des différents territoires de la province du Sud-Kivu.

– Le projet de Réponse holistique aux violences sexuelles et basées sur le genre dans la zone de santé de Kalehe a tenu le recyclage en faveur de 30 prestataires des soins (19 infirmiers, 5 médecins, 1 psychologue et 5 assistants psychosociaux) sur la gestion des cas de violences sexuelles et basées sur le genre.

PILIER PSYCHOSOCIAL

Le pilier d’accompagnement psychosocial a, au cours de cette semaine, pris en charge 317 patients, dont 233 nouveaux patients et 84 anciens cas, venus au rendez-vous pour le suivi psychologique.

Parmi les nouveaux cas, on dénombre 66 survivants de violences sexuelles (dont l’âge varie entre 10 et 40 ans), enregistrés essentiellement dans la zone de santé de Fizi.

Notons également, parmi ces patients, 10 femmes souffrant de prolapsus, 2 patientes à fistule et 17 mineurs.

En outre, notons que 79 patients ont été déchargés, au courant de la semaine.

Activités des différents projets

Programme Intégré d’Appui Holistique (PIAH)

– Une séance de visite à domicile de réconfort a été effectuée chez une adolescente qui a perdu son cousin.

– 3 séances d’écoute active et counselings individuels ont été tenues.

Enfants de Panzi et d’Ailleurs (EPA)

– visite à domicile de 39 enfants à Kavumu et 17 enfants à Bunyakiri pour la préparation de l’activité des jeux thérapeutiques et la cérémonie pour les enfants qui sont sortis du programme après les évaluations faites.

Quatre outils ont fait l’objet de leur évaluation psychologique ; il s’agit de :

  • ESPT enfants (pour évaluer les événements de la vie).
  • Child dissociation check-list pour évaluer l’état dissociatif chez les enfants.
  • Pentagone d’équilibre pour évaluer la sécurité ressentie par l’enfant, le développement intellectuel de l’enfant, la santé de l’enfant, l’intégration de l’enfant au sein de sa famille et l’intégration sociale de l’enfant.
  • Détresse parentale pour évaluer l’état émotionnel des parents.

Les résultats de ces tests ont permis de décharger 18 enfants à Kavumu et 10 enfants à Bunyakiri, dont l’âge varie entre 12 et 16 ans. Ces évaluations couvrent la période allant de Janvier 2017 à Juillet 2020. Les enfants déchargés seront remplacés par 28 enfants filles issues du viol, identifiées par le projet et toutes de moins de 18 ans.

– Organisation de deux séances de jeux thérapeutiques, dont une séance à Kavumu et une autre à Bunyakiri avec toutes les enfants du programme, ainsi que la cérémonie d’aurevoir avec les enfants qui sont sortis du programme et leurs parents. La cérémonie s’est clôturée par la remise des cadeaux aux enfants et le partage d’un vert.

Ça a été une occasion de sensibiliser les parents sur les droits des enfants, l’encadrement et l’attachement, dans le but de leur permettre de bien grandir dans un environnement sain.

Projet santé mentale

Réalisation de 3 séances de psychoéducation avec 64 patients diabétiques, parmi lesquels 47 femmes et 19 hommes des clubs des diabétiques de Labotte et Muhungu. Le thème de la psychoéducation était « Le stress et son impact sur la santé ».

Coordination du pilier

– Réalisation d’une formation sur l’accueil et l’accompagnement des cas de VBG et la gestion des cas pour le compte du staff commis au projet de réponses holistiques aux survivant-e-s des violences sexuelles et basées sur le genre dans la zone de santé de Kalehe.

– Célébration de la journée mondiale de la santé mentale célébrée le 10 Octobre sur le thème « Santé mentale et discriminations ». Tout au long de ce mois, différentes activités, dont les conférences-débats et émissions radio, seront réalisées sur la santé mentale, en collaboration avec la coordination provinciale de la santé mentale.

– 30 bénéficiaires ont participé aux séances thérapeutiques à Kavumu et 29 bénéficiaires au sein de la Fondation Panzi, à travers la thérapie Kamba moja. Il a été question des séances thérapeutiques sur la confection des tissus porteurs des noms.

– Achèvement des formations en psychosocial pour les points focaux et leurs superviseurs dans l’axe Shabunda et Lulingu pour le Projet « Prévention et réponse aux violences basées sur le genre » du consortium Umbrella.

– Formation sur la prise en charge psychosociale en faveur des prestataires des soins de Kalole et Uvira.

PILIER LÉGAL

Cette semaine 156 nouvelles demandes d’assistance ont été reçues par le pilier légal, dont 27 cas de violences sexuelles, 119 cas de violences basées sur le genre et 5 cas fonciers. Les dossiers de violences sexuelles ont été confiés aux avocats pour étude, constitution des éléments des dossiers, rédaction des plaintes en vue d’une procédure judiciaire tandis que, pour ce qui est des dossiers conciliés, 33 cas de violences basées sur le genre ont été clôturés par conciliation des parties en litige.

Quant au suivi judiciaire,  il a fait l’objet de 62 dossiers régulièrement suivis devant les instances judiciaires compétentes tant civiles que militaires (polices, parquets, auditorats, cours et tribunaux). Parmi ces dossiers, 25 ont été jugés en audience foraine, par le Tribunal de Grande Instance d’Uvira (18 jugements de condamnation et 7 jugements d’acquittement), et 35 ont été suivis en audiences ordinaires (avec 01 dossier jugé été au Tripaix Idjwi Nord où le tribunal s’est déclaré incompétent matériellement).

  • A Bukavu, 16 dossiers suivis, en l’occurrence 8 dossiers suivis au Tribunal de Grande Instance de Bukavu, 2 dossiers à la Cour Militaire du Sud-Kivu, 2 au Tribunal Militaire de Garnison de Bukavu et 3 dossiers au Tribunal pour enfant de Kadutu. Parmi les dossiers suivis au Tribunal pour enfant, un dossier a été plaidé et pris en délibéré.
  • A Idjwi Nord, 2 dossiers suivis, dont 1 dossier pendant par devant le Tribunal de paix d’Idjwi et 1 dossier jugé par le Tribunal de paix Idjwi (le Tribunal s’est déclaré incompétent matériellement).
  • A Uvira, 1 dossier pendant au Tribunal de paix d’Uvira a été suivi.
  • A Idjwi sud, 1 dossier introduit au parquet près le Tribunal de paix d’Idjwi.
  • A Shabunda, 3 dossiers ont l’objet de suivi, à la Police.
  • A Lemera, 10 dossiers ont été suivis, dont 1 dossier où le prévenu, poursuivi pour tentative de viol sur mineur et violation de domicile, a bénéficié d’une liberté provisoire. En outre, un policier est en détention, pour avoir fait évader un violeur et un kidnappeur. Les bourreaux en fuite sont poursuivis pour viol sur une fille de 16 ans. Ils sont jusqu’à présent recherchés parce que bien connus.
  • A Kaniola, 1 dossier introduit à la Police Nationale Congolaise.
  • A Kinshasa, 2 dossiers ont été suivis au Tribunal pour enfant de Ngaliema. Tous ont été renvoyés, respectivement au 21 octobre 2020 et au 4 novembre 2020, pour régularisation de la procédure.

En audience foraine de Baraka, tenue avec le Tribunal de Grande Instance d’Uvira dans le cadre du projet PRVBG-Umbrella, 25 dossiers ont été alignés et ont obtenus des jugements, dont 18 jugements de condamnation et 07 jugements d’acquittement.

Sensibilisation

Tout en respectant les mesures préventives contre la maladie de coronavirus, 33 séances de sensibilisation communautaire ont été tenues, en vue d’une information plus large sur des thématiques de droit, avec la participation de 870 personnes dont 320 hommes, 467 femmes, 35 filles et 48 garçons.

Thèmes abordés :

  • Les méfaits de la justice populaire.
  • Le mariage civil.
  • La femme a droit à l’héritage, évitons les conflits pour favoriser la paix.
  • Les Violences basées sur le genre.
  • La protection légale du droit à l’héritage.
  • La dot en droit congolais.
  • La collecte des éléments de preuves en cas de viol.
  • La gestion commune des biens du ménage.
  • Le délaissement d’enfants.
  • Les violences conjugales.
  • Les droits de la femme travailleuse en droit congolais mariage.
  • Comment limiter la propagation des maladies transmissibles.
  • Le rôle de la fondation Panzi dans la communauté.
  • Les droits et devoirs des enfants pendant la colonie de vacances.
  • Les droits des enfants nés hors mariage.
  • L’héritage de la femme.
  • Les conséquences d’arrangement amiable en cas de viol.
  • Les violences conjugales.
  • Les violences domestiques et conjugales.

A ces sensibilisations ont été jointes 10 émissions radio, produites, diffusées et/ou rediffusées dans différents axes : à Idjwi Nord à la radio Obuguma, dans l’axe Uvira à la radio le messager du peuple, à Kamituga à la radio Salama, dans l’axe Miti-Murhesa à la radio Gorilla, à Kaziba à la radio RTNK et Umoja, à Idjwi-Sud à la radio Kalinga et dans l’axe Bukavu à la radio Maendeleo et Mama radio.

Thèmes des émissions :

  • Les modes d’acquisition de la terre et les mécanismes de leur protection.
  • Les conflits fonciers dans la chefferie de Kaziba.
  • Le mariage précoce et le mariage forcé.
  • L’héritage en droit congolais.
  • La protection légale du droit à l’héritage de la femme.
  • Les droits des enfants nés hors mariage.
  • Les violences psychologiques.
  • Mwana muke mfanya kazi, je unajuwa haki zako kufatana na sheria ya kazi ? (Femme travailleuse, connais-tu tes droits ?)

Autres activités réalisées

  • Suivi de l’évolution des activités de construction des cliniques juridiques de Kaziba et d’Idjwi, à travers les fonds de la coopération allemande.
  • Poursuite des activités préparatoires de la chambre foraine, du 14 au 23 octobre 2020 à Minova, dont la levée copie, les significations des exploits aux parties ainsi que la sensibilisation médiatique de la population de Minova. Une descente y a été effectuée par la logistique pour la prise des contacts avec les prestataires des différents services.
  • Clôture de l’audience foraine avec le TGI Uvira qui s’est tenue à Baraka.
  • Participation à la formation multisectorielle organisée par PHR et la Fondation Panzi.
Partager
Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *